Face à cette pandémie, il est probable pour votre patron de vous assigner de prendre six jours. Ce mardi 4 mai, un projet de loi a été exposé à l’assemblée qui porte le chiffre 8. Ce dernier risque de faire craquer les salariés.

La France : en phase de déconfinement


Lors d’un entretien à la presse quotidienne régionale, Emmanuel Macron communique le déconfinement en France. Il est envisageable de réouvrir les écoles (“étape zéro”) dès le 26 avril 2021. Suivi de quatre étapes de réouvertures progressives, il explicite : “Le 3 mai, fin des attestations et des restrictions de déplacement. Le 19 mai, couvre-feu repoussé à 21 heures et réouverture des commerces, des terrasses et des musées, salles de cinéma et théâtres avec des jauges limitées”.

Par la suite, avec les ouvertures des cafés, restaurants ainsi que les salles de sport, le couvre-feu passera à 23 heures. Et finalement, ce 30 juin est entrevu la toute dernière étape avec la fin du couvre-feu. Le Président de la République l’a explicité pendant la présentation que le déconfinement sera national. Une décision avec des précautions comme “des freins d’urgence” devra être étalée dans “les territoires où le virus circulerait trop”. Si les indicateurs ne sont pas excellents, le planning pourrait être troublé.

Huits jours de repos imposés


Pour booster la reprise des affaires, le gouvernement propose d’installer le Code du travail. Comme, depuis 2020, un agencement autorise les patrons d’exiger à ses salariés de prendre six jours de congé. Mais cette opportunité est valable que jusqu’au 30 juin 2021. Quant au projet de loi de ce mardi 04 mai, l’exécutif envisage de rallonger. Un prolongement qui sera prévu jusqu’au 31 octobre 2021. De plus, ce dispositif porterait sur quelques jours importants aussi. Effectivement, le nombre de jours de repos serait désormais devenu huit que votre employeur vous imposerait à prendre.

Aujourd’hui, il suffit d’informer juste quelques jours à l’avance pour ce faire. Naturellement, il a besoin d’aide d’autres personnes et un accord d’entreprise pour y arriver. Une modification est notamment prévue en ce qui concerne les RTT. C’est aussi un rallongement du système dérogatoire qui était mis en place mars dernier. Un droit qui va se tenir jusqu’au 31 octobre : il pourra prendre cette décision unilatéralement.

Un été qui s’annonce bien


L’allègement des restrictions autorise aux Français de partir en avance pour les vacances. D’après les propos de Jean-Baptiste Lemoyne, cet été pourrait être merveilleux : “Il est possible de faire le tour du monde en faisant le tour de la France, un été bleu blanc rouge, peut-être que certains voudront aller un peu plus loin, de la même façon, la France accueillera des Européens et des Américains”. En ce qui concerne les réservations dans les agences de voyages, en cette année, le pourcentage atteint les 100%.