TPMP est le premier à en parler quand il s’agit de l’actualité brûlante. Tous les sujets sont proposés et font l’objet d’un débat entre les équipes en plateau. Cyril Hanouna anime les discussions et elles sont parfois vives et douloureuses. Ce qui était le cas ce 19 janvier lorsqu’Isabelle Morini-Bosc dénnonçait une agression. En effet, TPMP revenait sur une déclaration de Karima Charni et cela a rappelé des souvenirs désagréables à la chroniqueuse. LDPeople vous explique tout.

TPMP : un témoignage des plus choquants !


TPMP comprend différents chroniqueurs. En plateau, ils sont une dizaine, mais ils sont très nombreux à se remplacer. Isabelle Morini-Bosc est l’une des plus présentes. Avec ses nombreuses années d’expériences, son témoignage est d’autant plus froissant. En effet, alors que TPMP revenait sur les déclarations de Karima Charni, journaliste sur LCI  aujourd’hui, Isabelle l’a soutenue. Elle était en charge de l’émission Lovin’Fun sur Fun Radio. Faisant partie d’une Team regorgée d’hommes, elle était victime de comportements inacceptables récurrents. Nous n’étions pas encore à l’époque de “Me Too” et les questions d’harcèlements étaient dissimulées. Karima Charni souffrait de l’ambiance invivable qu’elle devait succomber au travail. La jeune femme soulignait les détails de son vécu désastreux à Evelyne Thomas chez Non Stop People. Le stress lui a fait perdre 11 kilos juste en 3 semaines.

Lorsque cet entretien choquant est évoquée sur le plateau de TPMP, Isabelle prend la parole. En effet, les chroniqueurs balancent sans tabou des sujets sous la direction de Cyril Hanouna. Quand la chroniqueuse a alors prit la parole, elle raconte elle aussi un passé très perturbant. Elle explique ainsi que toutes les femmes très entourées d’hommes au travail ont forcément dû succomber à des avances et des gestes déplacés. Non seulement elle croit donc au témoignage de Karima Chari, mais elle est persuadée que beaucoup de femmes ont décidé de se taire concernant ce sujet. Son premier argument étant son expérience personnelle. Car bien qu’elle n’en ait jamais parlé auparavant, elle a subi des situations incommunicables et violentes.

Un souvenir atroce pour Isabelle Morini-Bosc


Isabelle Morini-Bosc dénonce qu’un avocat, marié et père de famille, a tenté de passer sa main entre ses cuisses lors d’un déjeuner. LDPeople vous prévient, ce récit peut froisser quiconque. Elle a été obligée, pour éviter le désastre, de serrer les jambes afin de bloquer sa main. Pour elle, les mains baladeuses sont très récurrents dans le monde du travail .

D’autant plus avant la naissance de “Me Too. Cet homme avait même pris de l’avance, en réservant une chambre d’hôtel, mais Isabelle Morini-Bosc ne l’y a pas suivi. La chroniqueuse de TPMP ne dévoile pas le nom de cet avocat célèbre. Mais elle offre un témoignage choquant sur la conduite de certains hommes. D’autant plus sidérant qu’il semble que cela puisse être “normal” à l’époque.