Raymond Aabou, le chroniqueur sportif de TPMP, est convoqué au commissariat. Récit des faits.

Et si on parlait de TPMP ? L’un des chroniqueurs de l’émission se trouverait être un canaille ! Raymond Aabou s’est récemment retrouvé au poste de police. Les détails de son altercation dans la suite de notre article.

Un chroniqueur rebelle chez TPMP

TPMP regorge de personnalité différente. En effet, chaque chroniqueur a ses propres caractères. Et pour débattre, Cyril Hanouna rassemble tout un monde sur son plateau. Quel que soit l’âge ou le métier, tout le monde peut participer ! C’est en partie ce qui fait le succès de l’émission. Cette combinaison est assez inhabituelle à la télé. Et comme espéré, la méthode a séduit le public !

Parmi les chroniqueurs, on retrouve Raymond Aabou. Passionné de foot, il est chargé de la rubrique “Touche pas à mon sport”. Un homme facilement remarquable, il a un franc-parler exemplaire, et des avis qui diffèrent de tous. Son originalité lui a valu ce poste sur TPMP. Mais à part cela, il détient également un autre métier. En dehors de l’émission, il est livreur.

Récidiviste et victime de sa notoriété

Le jeudi 9 septembre sur le plateau, Raymond Aabou récite l’événement de la veille. Et ce n’est pas un incident anodin. En effet, le chroniqueur de TPMP a reçu un appel venant du commissariat ! Il était convoqué pour une enquête qui concernait sa propre personne. La raison n’a toutefois rien à voir avec TPMP. Il a apporté quelques clarifications : ‘’Je suis auditionné pour une histoire de carreaux cassés. Ce n’est rien du tout, c’est des chamailleries. Je n’ai pas fait exprès”.

En effet, durant une livraison, le chroniqueur de TPMP aurait donc bousillé des matériaux appartenant à une mairie. Il estime qu’on l’a dénoncé parce qu’il est connu. Ce fait qu’il a jugé banal lui a valu des heures d’interrogatoire au poste de police. L’homme originaire de Colombes a dû payer les frais de ce qu’il a cassé. On apprend également qu’il fera l’objet de poursuite judiciaire. Et que le chroniqueur n’est d’ailleurs pas à son premier ennui avec les forces de l’ordre. On suivra donc de près les rebondissements de cette affaire. En attendant, Raymond Aabou assurera toujours ses chroniques habituelles !