Pour cette année, en raison des restrictions sanitaires, la production de Top Chef a dû s’engager plus. Et mieux encore pour assurer. Ainsi ils se sont plus investis dans la sécurité.

Une saison hors du commun pour Top Chef


La pandémie du coronavirus continue de faire des ravages sur son passage. Les restaurateurs ont dû mettre leur clé sous le paillasson, et ce, depuis novembre dernier. A cette même époque, la nouvelle saison Top Chef a commencé. D’ailleurs, d’énormes précautions ont été mises systématiquement dès le recrutement puis du tournage. Surtout pour éviter et ne pas récidiver l’affaire de Jenifer dans The Voice Kids. Cette dernière avait participé à la grande finale par la visioconférence. Ceci dit, ce que Thomas va confier va beaucoup surprendre.

Premièrement, il n’avait pas du tout imaginé faire partie de ce casting. Ayant une double nationalité : américaine et française, il postule aux deux Top Chef. Il a déclaré à la presse locale : « J’espérais faire l’Amérique où les exigences sont plus faibles. Un ami a participé à la saison 11, j’avais également proposé ma candidature mais je n’ai pas été retenu. Ils m’ont rappelé en juin pour la saison 12 car ils pensaient s’être trompés. J’ai un peu hésité car j’avais encore la déception du refus mais j’ai rapidement accepté. » Un choix inquisiteur ou …

Loin du monde, confinés comme jamais !


On fut habitué à la cuisine géante de Top Chef où chaque participant avait sa petite cuisine. Mais pour cette année, c’est une toute autre histoire. Il faut appliquer à la lettre les gestes barrières plus la série de mesures complémentaires. Thomas relate : « On a tourné d’octobre à décembre. On était 15 candidats logés dans un hôtel que l’on ne devait absolument pas quitter, même les jours “off” ». Puis ils devaient effectuer des tests régulièrement. Si l’un d’entre aux avait le malheur d’être positif, il devait quitter le tournage et ne plus jamais revenir.

Malgré cela, l’émission l’a plutôt réussi. Comme ses autres camarades, personne ne s’est pris la tête à enfreindre les règlements. Il n’a pas voulu révéler plus d’anecdotes. Il dit juste en résumé : « C’était une colonie de vacances partagée par de jeunes chefs qui vivaient ensemble 24h/24. C’est presque devenu une téléréalité ». Mais il faudra encore patienter pour apprendre d’autres rouages de cette saison Top Chef inédite.