Françoise Hardy, la mère de Thomas Dutronc est cancéreuse depuis des années maintenant. A maintes reprises, elle a évoqué son vœux de se laisser aller à la mort. Néanmoins, son fils ne le veut pas. La chanteuse a pris la parole pour aborder sa maladie, au tour de son fils aujourd’hui. Effectivement, il n’approuve de loin le choix de sa maman. Il fut invité dans l’émission d’Anne-Élisabeth Lemoine ce 24 mars 2021. L’artiste ne fait plus sujet tabou de ce que sa mère ressent. Malheureusement, Thomas Dutronc ne s’accorde pas avec sa maman, il n’est pas encore temps

Ce qu’un cancer arrive à faire


Thomas Dutronc avait appris sur le cancer de Françoise Hardy il y a trois ans. Aussitôt, les médecins se sont occupés d’elle. Elle est toujours en vie certes mais des séquelles ont suivi sa maladie. La chanteuse soufre et soufre encore. “Aujourd’hui, c’est pire, bien plus concret. Privée de salive depuis 3 ans par 45 séances de radiothérapie, j’ai en permanence des détresses respiratoires, des crises d’étouffements et de suffocation, sans parler des hémorragies nasales interminables”.

C’est pourquoi, la chanteuse mettre un terme à sa vie ou bien s’y préparer. “Quand mon état deviendra encore plus insupportable, je n’aurai, hélas, pas le soulagement de savoir que je peux me faire euthanasier. La France est inhumaine sur ce plan-là”. A travers ses paroles, Françoise Hardy voudrait décider d’elle-même comment et quand partir de ce bas monde. Comme cela, elle ne souffrirait plus, c’est certain. Mais son fils n’est pas du tout d’accord avec ce qu’elle souhaite.

Quelle “inhumanité” !


L’ex belle-mère de Jacques Dutronc est vraiment prête pour l’euthanasie. Pour rappel, en 2018, elle avait fait des confidences dans les colonnes du Parisien magazine. Elle avait fait cette déclaration : “Je trouve que la souffrance physique quand elle est irrémédiable, est absolument inutile. Je suis une partisane de l’euthanasie depuis très longtemps. Et je suis scandalisée à chaque fois que les médecins ou de malheureux parents se trouvent dans des situations cauchemardesques à cause de l’inhumanité de l’administration et de la société”.

Un sentiment compréhensif sauf que Thomas Dutronc ressent un autre avis sur le sujet. Effectivement, il étale son ressenti sur le plateau d’Anne-Élisabeth Lemoine ce 24 mars dernier. En tant que fils de cette souffrante maman, son point de vue est tout à fait compréhensif. Lors de son entrevue sur France 2, il fait cette déclaration : “Quand elle a eu des problèmes récemment, elle disait : ‘Bon là, c’est terminé’, mais moi, j’étais là pour dire : ‘Attends !’ Par exemple dans le cas de ma mère, elle est très comme ça. Si c’est pour souffrir, pour faire de l’acharnement thérapeutique, elle préfère en finir”. Mais pour lui, c’est “trop tôt”. Très compréhensible pour un fils qui veut avoir sa mère un peu plus longtemps. Force à eux deux car la vie est encore incertaine. Du reste, l’euthanasie ne se pratique pas encore dans l’hexagone.