Ce 15 mars, des témoignages effrayants sont sortis des murs vis-à-vis de Patrick Poivre d’Arvor, paru dans Le Monde magazine. En effet, une victime a fait des aveux qu’elle a dû se calfeutrer dans sa chambre d’hôtel. Après une plainte de viol, Patrick Poivre d’Arvor est aujourd’hui pointer du doigt. Rappelons que Florence Porcel fut une victime de ce fameux personnage. Effectivement, l’ancien journaliste de TF1 aurait abusé d’elle en deux fois entre les années 2004-2009. Puis actuellement, une autre femme témoigne contre lui également. En ce fait, la victime en question a dû se barricader dans sa chambre. Alors que le monsieur était en train de tambouriner sa porte d’hôtel.

Lætitia dénonce PPDA à cause de son agoisse terrible


Les moindres détails de la vie de PPDA sont étudiés depuis de nombreuses semaines. Effectivement, tout a commencé lorsqu’il est accusé de viol par Florence Porcel. Les médias ont bien été tourmentés. C’est pourquoi jusqu’ici PPDA est très suivi de tous. Effectivement, il aurait une réputation délicate concernant ses rapports avec les femmes. Puis, certains en témoignent de son attitude déplacée. Cependant, il reçoit quand même des soutiens. A l’instar de Claire Chazal ou Jean-Pierre Pernaut. La première personne est son ex-femme et la seconde personne est un ancien collègue à lui. Ce dernier fut choqué par les accusations qui pèsent contre PPDA.

Sauf que la liste des témoignages contre lui ne semblent pas aller pour lui. Quoique le journaliste peut toujours faire valoir son droit car il n’a pas encore été jugé par la loi. Ou voire condamné. Effectivement, PPDA est l’objet d’une accusation. Florence Porcel d’emblée, elle est déjà passé chez les enquêteurs. Pas encore jugé par la loi, le journaliste ressent déjà des répercussions surtout dans les médias. Après toutes les accusations portées contre lui, il n’a plus été détecté par le radar médiatique. Et cela ne va pas s’arranger de si tôt avec cette nouvelle plainte.

PPDA : les médias et la justice tourmentés


Effectivement, Lætitia avait dû se calfeutrer dans sa chambre d’hôtel alors que PPDA était devant sa porte. Ce dernier fut cité par Le Monde magazine dans le numéro du 15 mars dernier par le biais de Lætitia. Dans son récit, elle explique qu’elle a été victime d’harcèlement ou d’acte déplacé. Puis elle a ajouté qu’elle avait dû lui faire croire qu’elle dormait pour être tranquille. Lætitia relatait qu’elle avait assisté à un dîner. Qu’Ouest-France avait organisé dans le cadre des rencontres littéraires. Pendant lequel, elle partageait la table avec PPDA. Le journaliste qui n’a pas cessé de lui poser des tas de questions qui avaient le même rapport : sa vie privée.

Ensuite arrivée à son hôtel, Lætitia apprenait qu’un message lui est adressé à la réception. Or il s’agissait du numéro privé de Patrick Poivre d’Arvor. Néanmoins, elle ne ressentait nullement le besoin de prendre contact avec le journaliste. Quoique lui espèrerait toute autre chose ainsi il s’est montré insistant … Le téléphone de sa chambre avait sonné, elle décroche et entend dire : « Lætitia c’est Patrick ». De suite, elle raccroche. Mais pire ! Elle poursuit l’histoire : « Vers 4h, il tambourine à ma porte : ‘c’est Patrick, ouvre-moi j’en peux plus’ ». Lætitia fut désemparée, tellement angoissée. Puis elle a mis une chaise contre sa porte pour se barricader à l’intérieur de sa chambre. Soi-disant : « pour mettre une chaise devant la porte au cas où ». Ce sera donc la parole de PPDA contre la parole de Lætitia ajouté au cas de Florence Porcel !