Ce lundi 8 février, Patrick Bruel était en entretien avec Manu Katché dans sa web-émission La Face Katché. Le chanteur s’est confié et a parlé de beaucoup de chose concernant la religion.
C’est un sujet qu’il n’évoque jamais, mais qui lui est très important. Pour cette fois-ci, Patrick Bruel a fait une exception. Il a fait quelques confidences sur son rapport à la religion dans l’émission La Face Katché de Manu Katché, diffusée sur Yahoo Actualités.

Patrick a parlé à cœur ouvert de son enfance, mais aussi de sa famille face au célèbre batteur. Le chanteur est effet, né en Algérie. D’un père et d’une mère d’origine juive berbère, il a évoqué la place qu’a occupé le judaïsme dans son éducation.

Une vocation dès son plus jeune âge !


« On ne m’a pas éduqué dans la religion, mais dans le respect des traditions » a t-il commencé. Puis, il a rajouté qu’il prenait beaucoup de plaisir à participer « aux fêtes gradioses » ou à « faire souvent un shabbat « . « C’est cool de faire un shabbat, c’est bien de réunir la famille le vendredi soir, en laissant les téléphones et la télévision de côté. En étant ensemble, en discutant de ce qu’a été une semaine, de ce que va être la suivante. Hhhhh, c’est merveilleux » a-t-il ensuite expliqué.

C’est donc dès son plus jeune âge que le chanteur a réalisé que la religion était importante pour lui. « Je m’y suit très attaché (la religion, ndlr) » a révélé l’interprète à Manu Katché. Il poursuivit avec : « Quelque chose m’attirait, me plaisait dans la religion et j’étais très agacé à 8 ans-9 ans quand terminaient les shabbats très rapidement. » Pourtant c’est dans une famille peu intéressée par la religion et « très novateur » que Patrick Bruel admet avoir grandi. « Je viens d’un endroit aucunement religieux, très progressiste, ce qui fait de moi un être éminemment cartésien ». Son rapport à la religion a donc pendant longtemps été plutôt distant jusqu’à ce que l’artiste fasse une rencontre qui a complètement remis en question son scepticisme.

Une petite fille l’aide à retrouver le droit chemin !


Au cours de l’année 1997, Patrick raconte avoir fait connaissance avec une petite fille polyhandicapée qui s’appelait Anaëlle. « Elle avait rédigé un livre, « Le livre d’Anaëlle ». Peut-être qu’avec ce livre, on peut comprendre beaucoup de choses. En tout cas, moi, ça a totalement chamboulé mon regard, ma religion, mon parcours. C’est la discussion la plus émouvante, la plus profonde, la plus fondatrice que je n’ai jamais eue. » a confessé l’homme de 61 ans.

Jusqu’à la mort de la petite fille en 2010, le chanteur n’a jamais cessé de s’entretenir avec elle. C’est en partie grâce à elle qu’il a décidé de se familiariser avec la Torah et le Talmud. Il a aussi choisi de communiquer les traditions juives à ses fils, Oscar et Léon. Quand Manu Katché lui demande ce que cela représente d’être juif en 2020, Patrick Bruel répond sans se retenir. « Nous sommes juifs à partir du moment où on nous le reproche » en ajoutant que si sa religion fait aujourd’hui parti de sa culture, de ses croyances, elle ne devait en revanche « pas entrer en ligne de compte aux yeux des autres.