Récemment, le premier ministre a accordé une interview au magazine Société. Au cours de cet entretien, il est revenu sur le jour où il a annoncé à sa famille qu’il allait partir sur Paris. La raison d ce départ : il vient tout juste d’être nommé afin de devenir l’homme anti-covid. Un moment rempli d’émotions aussi bien pour lui que pour sa famille. D’ailleurs, il se souvient qu’au moment où il annonce la nouvelle à sa famille, ses filles ont eu des mots très durs. Il en fallu du courage pour quitter sa famille afin de remplir une mission patriotique. Ne ratez pas la suite pour tout connaitre de cette histoire.

Un départ difficile pour ses filles qui ont peur


Jean Castex se souviendra toute sa vie de ce 4 avril 2020. En effet, ce jour-là, il recevra un coup de fil qui va changer sa vie. L’appel venait du cabinet du premier ministre de l’époque Édouard Philippe. En fait, le gouvernement cherche une personne qui œuvre dans le domaine de la santé afin de gérer la situation sanitaire du moment. Également, une personne qui puisse gérer l’après confinement. En effet, à l’époque, cela faisait trois semaines que la France est entré en confinement. Seulement, à ce moment, l’homme est pris de doutes : « Je suis bien évidemment là pour servir mon pays. Même si j’avoue que je ne savais pas trop ce qu’on attendait de moi sur le coup »

Sans doute, le plus dur était de quitter sa famille. En particulier ses quatre filles qui se prénomment Léa, Eugénie, Pauline et Lise. D’ailleurs ses filles avaient eu des mots très durs sur le moment. « Papa, est-ce que tu vas mourir ? » Rien de plus normal puisqu’à ce moment la pandémie de Covid19 sévissait déjà partout dans le pays. Ainsi, l’homme quitte Prades afin de rejoindre Paris et commencer sa nouvelle vie. « Je me souviens que sur la route, tout été fermé. C’était dingue puisqu’on ne croisait qu’une voiture tous les 30 kilomètres sur l’autoroute. Les restaurants étaient fermés. Heureusement que ma femme m’avait préparé un sandwich ! »

Une carrière politique jusqu’au plus haut sommet de l’État


Pour rappel, Jean Castex a toujours voulu faire de la politique. En effet, il a toujours voulu suivre les pas de son grand-père Marc Castex qui était un éminent homme politique. Voilà pourquoi, après l’obtention de son bacc, il entreprend des études de politiques. De ce fait, il décroche un diplôme dans le mythique Institut d’Études Politiques de Paris. A la suite de quoi, il entre à l’ENA en 1991. Pour son premier poste, il gravit tus les échelons à la Cour des comptes. Puis, entre 2006 et 2008 il est le directeur du cabinet de Xavier Bertrand qui est le ministre de la Santé à l’époque. Au niveau local, il est également très attaché à ses racines. C’est donc une évidence pour lui de devenir maire de la commune de Prades. Puis, en 2015, il est élu conseiller départemental des Pyrénées-Orientales.

Entre 2011 et mai 2012, il est nommé Secrétaire général adjoint de la présidence de la République. Et en 2017, il est devenu délégué interministériel pour les jeux Olympiques de 2024 à Paris. Depuis 2019, il est le premier responsable de l’Agence nationale des sports. Enfin, en 2020, il est nommé pour examiner les multiples stratégies du déconfinement. Alors, le 03 juillet 2020, c’est la consécration. Il est devenu le premier ministre après la démission d’Édouard Philippe. Le moins que l’on pisse dire, c’est que son ascension a été très rapide pour arriver au sommet de l’État.