Natacha St Pier n’a plus peur de rien et prête à déranger après trois ans d’absence. Elle veut montrer à tous que son caractère douce, facile, intelligente qu’on voit sur elle se transforme en quelque chose d’autre et faut pas rêver à l’apparence.

Natasha St-Pier, une femme furieuse


Auparavant de cette histoire autour de Natasha St Pier, on doit vous raconter le début de l’histoire de Les Enfoirés. À la moitié des années 80, il y a de plus en plus de sans abris dehors. L’idée provient, comment faire pour les aider sans les mettre mal à l’aise ? Il souhaite quelque chose qui explose et qui cause une vive impression. Il fait appel à Jean Jacques Goldman, et là nait l’hymne Les Restos du Cœur. Ce qui devait durer une année perdure en quelques années de festivité. D’ici peu, c’est devenu phénoménal !

Après plus de 30 ans, cette nouvelle année risque d’être la plus dure à passer. Au vu des circonstances, il y a plus de sans-abris, la levée de fonds rencontre des soucis. Car le concert se fera sans public. Pas de billets en vente, pas de revenus. Puis Natacha St Pier n’en peut plus après leur spectacle diffusé sur TF1. Elle étale tous ses ressentiments même à causer du tort au groupe tout entier.

Qui détient la vérité ?


Cela fait maintenant quelques années que des rumeurs se font entendre à propos des Enfoirés. Effectivement, pour rappel, Jean Jacques Goldman est parti sans aucune explication. Ayant été le chef d’orchestre, il était à la charge de la liste des chansons, des sketchs entre-temps. Mais aussi des costumes de tout le monde. Et il délaisse tout derrière lui, ensuite une année après, au tour de Natacha St Pier d’en faire de même. Elle fait bagage sauf qu’elle déballe tout…Elle voudrait se concentrer un peu plus sur d’autres projets qui lui tiennent à cœur, de plus, elle est maman. Remettre de l’ordre dans sa vie privée et s’occuper de sa maison et encore d’autre chose. « On est tellement nombreux aux Enfoirés que, finalement, je me rends compte que ma présence n’apporte pas une grande différence significative à la cause en tant que telle. La lumière est déjà là. (…)

Je préfère me concentrer sur Petit Cœur de beurre qui est une cause qui me touche personnellement et, aujourd’hui, Les Petits frères des pauvres qui avaient besoin d’une marraine pour attirer la lumière ». Puisque dès son septième mois de grossesse, elle a appris que son fils était malade. Le cardiologue en charge de son échographie lui disait que son enfant avait une pathologie et qu’il y avait un espoir. Bixente, son fils fut opéré à son quatrième mois. Pour les Enfoirés, elle est dépitée et rajoute : « Le but pour les organisateurs c’est d’avoir les personnes qui ont le plus de visibilité (…) Je ne fais pas partie des tubes, il faut ce qui est susceptible de remplir des salles ».