La belle image qu’elle renvoie est une façade qu’elle s’est appropriée en raison d’un terrible secret. Effectivement, elle a vécu des souvenirs traumatisants dans son enfance. Puisque lors d’un voyage, elle a rencontré un évènement qui lui aurait causait un choc. Un événement qu’elle gardera tout au fond d’elle, car cela a laissé des traces profondes en elle. Elle relate son vécu lors de ce fameux jour.

Michèle Laroque se remémore encore et encore


Dès sa première apparition sur nos écrans, Michèle Laroque est merveilleuse. Effectivement, tous ceux qui la suivent sont émerveillés par son talent. Puisqu’elle incarne tant bien et de loin tout rôle qu’on lui soumet. Toutefois, la comédienne très douée que nous apercevons n’est pas sans failles. Lorsqu’on lui demande de partager sa vie d’enfant, elle fait un récit affreux. Son père ne veille pas assez sur elle, sa mère anxieuse, elle a rapidement établi un bilan de sa vie. Elle ne pourra compter que sur elle-même.

Anxieuse est sa mère en raison de sa fuite depuis la Roumanie, son pays natal. Effectivement, à ce moment, elle n’adhère pas le communisme si bien qu’elle a préféré tout laisser. Puis, lorsque Michèle Laroque est en vacances en compagnie de son papa, elle va vivre un cauchemar. Même cinquante ans après ce drame, elle se rappelle encore de ses faits.

Un choc émotionnel intense


Afin de bien la cerner, gardez d’abord en tête que sa mère a abandonné sa patrie. Ce qui a mené l’actrice à s’imaginer à longueur de temps qu’elle était toujours poursuivie. Pire que ses moindres faits et gestes sont surveillés de très près durant son adolescence. Sa mère se sent responsable de cette vie misérable de sa fille car la petite ne s’ouvre plus à son entourage. Elle se recoquille sur elle-même. Ainsi sa mère a fait le choix d’aider sa fille dans ses tourments. « Elle était prof de phonétique anglaise à l’université, a senti que j’étais en crise et pour y remédier, elle s’est fait engager dans mon lycée pour être ma prof d’anglais ». Pour rappel, la maman de l’actrice n’était pas du tout vouée à enseigner cette matière. En Roumanie, elle était violoniste très douée et également douée en danse.

Elle enivrait par ses talents, tant elle vivait dans son propre monde. Et c’était fabuleux de la voir ! Mais Gheorghe Gheorghiu-Dej a pris le pouvoir en Roumanie. Parti en Roumanie pour rencontrer le père de sa mère, elle raconte : « On a dormi chez des amis de la famille. Et tout d’un coup, en pleine nuit, un type est arrivé en passant par la fenêtre du toit, au-dessus de moi, il a tendu les mains, j’ai hurlé ». Grâce à sa corde vocale, elle y a échappé à ce qui aurait pu être pire. En effet, elle explique que c’était « une méthode pour me garder en otage et faire revenir ma mère qui aurait alors dû dire qu’elle regrettait son pays ». Et oui, en ces temps, c’était fréquent.