Bien qu’il a arrêté la musique, Michel Sardou n’a pas abandonné les planches. Il aurait même trouvé une autre occupation, une nouvelle passion.
Une passion qu’il a en commun avec Antoine Griezmann il y’a quelques années, celle des chevaux. Après avoir déclaré son retrait de la scène musicale, Michel Sardou a opté pour le théâtre. Il est ainsi remonté sur les planches, au grand plaisir de ses fans, notamment avec la pièce N’écoutez pas, mesdames !

Michel Sardou a une nouvelle occupation pour son grand plaisir après la vie d’artiste!


Cependant, l’artiste, âgé aujourd’hui de 73 ans, ne s’et pas se contenté de cela. Il se concentre désormais à une autre activité en rapport avec les animaux. Il s’agit de l’élevage des chevaux dont il serait passionné depuis plus de 40 ans. « Je suis éleveur désormais, de trotteurs et de galopeurs », a-t-il dit.

Michel Sardou précise tout de même ne pas le faire à but lucratif. « Ce n’est pas un jeu, je ne suis pas un homme d’argent. Mon plaisir c’est de les voir courir ». C’est Alain Delon qui a été son guide dans ce qu’on nomme l’hippisme. Il lui a donné son premier cheval en 1975, qui portait le nom de « Duc de Vries ».

« Au départ, je n’en avais aucune idée, c’est Delon qui m’a montré ce monde formidable. Aujourd’hui, j’en ai quatorze, mais j’en veux encore», confiait-il. Avec le temps, le chanteur s’y sent tellement à l’aise: « La compétition et l’animal me passionnent. J’ai une jument qui va bientôt courir, elle m’adore! Elle est dans le rond avant l’exercice, je l’appelle et elle arrive pour me câliner ».

Michel Sardou : il y a aucun doute, les chevaux sont comme une seconde famille pour lui et Antoine Griezmann!


« Mieux qu’une femme ! Elle a la peau plus tendre », assure l’artiste qui partage la même passion qu’Antoine Griezmann. Depuis près de 5 ans, ce dernier adopte des chevaux qu’il fait ensuite participer à des courses hippiques. Il adore bien sûr de les voir gagner. Le footballeur aime énormément ses animaux.

« Dès qu’il est avec ses chevaux, il oublie tout, il est plus professionnel, il est plus international et on va voir tous les deux comme deux enfants. Les chevaux avec sa petite fille, Mia et son épouse », confiait son père sur France 3. « Quand il revient, il est content. On reste deux heures là-bas, il est ravi. Il demande des informations quasiment tous les jours. ‘Comment vont mes chéris etc », ajoutait-il.