Cet animateur phare de France 2 a passé une année difficile. Plusieurs mois auparavant, il avait effectué des examens de routine. Par la suite, il a appris que ses artères étaient bouchées et il fallait qu’il soit hospitalisé de suite. Cela pour lui éviter un infarctus. Ce fut le début des malheurs pour Michael Drucker. Malheureusement, il a eu quelques complications. Effectivement, ces semaines sont vite devenues éprouvantes pour cet homme de 78 ans. Après avoir été opéré du cœur, d’autres problèmes de santé sont survenus. Puis il a dû être réopéré et il est toujours en convalescence depuis des mois durant. Le mari de Dany Saval a évité le pire à ce qu’il paraît. Vu que certaines publications ont révélé qu’il a failli passer par une amputation. Dernièrement, il accepte de rouvrir cette année 2020 si éprouvante pour lui.

Une hospitalisation qui a marqué Michel Drucker


Pour rappel, Michael Drucker fut transporté d’urgence à l’hôpital en octobre 2020. A cause d’« une endocardite infectieuse, puis pour un triple pontage et l’infection de sa cicatrice ». A ce moment-là, il avait pensé que cela se passera très vite et qu’il pourrait sortir très bientôt. Sauf que la réalité en a voulu autrement et il a dû rester beaucoup plus longtemps, voire plusieurs semaines.

Très émotif, il confesse : « « Je suis un miraculé. Il a fallu de peu pou que je frôle la catastrophe. J’ai cru que j’aurais de graves séquelles après une si lourde opération. J’ai pensé que je terminerai ma vie au ralenti et ne plus jamais refaire mon métier. La bactérie a touché l’artère de ma jambe droite, qu’on aurait pu amputer ». Puis: « c’est un voyage que je ne suis pas près d’oublier. On découvre l’humilité, la solitude, le silence. Car avec le Covid, je n’avais pratiquement pas de visite . Pendant trois mois, et c’est encore le cas, je ne croise que des regards, tout le monde est masqué. » A-t-il poursuivi. Cette expérience restera à tout jamais gravée dans sa mémoire. Et lui fera toujours comprendre l’importance de la vie !

Un traumatisme mal vécu


Toujours resté en état de choc, Michel Drucker déclare dans son interview pour Gala magazine : « Si on avait attendu plus longtemps, on aurait été obligé de m’amputer du bas de la jambe droite ». Puisque son opération du cœur a duré plus de neuf heures. Ensuite, il ajoute : « Je pensais à mes parents, à ma femme, à ma fille, à ma petite-fille. Toutes ces nuits où je ne dormais pas, où je gambergeais, et faisait l’apprentissage de la souffrance. Et la solitude, tout ça je ne l’oublierais jamais. Quand on passe à côté de la mort, on relativise beaucoup de chose. On fait le bilan de sa vie et on ne privilégie que l’essentiel ; la vie de famille et l’amour qui nous unit ».

Néanmoins une bonne nouvelle s’annonce au crépuscule. Du moins si l’on constate une amélioration de sa santé. Il confie : « En principe, la semaine prochaine je vais pouvoir rentrer chez moi. J’ai encore deux mois de rééducation. La télé, c’est une drogue. Est-ce que je suis en manque ? J’ai l’impression de ne pas avoir tout dit. Je ne sais faire que ça ».