Les Enfoirés offrent une source de joie et d’espérance pour les français. Si bien que leur tournée attire et touche beaucoup de monde. Leur hymne est très populaire mais non leurs coulisses…

Les Enfoirés : font bien au-delà de ce que l’on imagine


En 1985, fut créé les restos du cœur par Coluche qui était animateur sur Europe 1. Après avoir énoncé le principe aux auditeurs. Ceci d’ouvrir et de créer des endroits un peu partout. Puis distribuer de la nourriture pour ceux qui n’en ont pas. C’est essentiel et doit être une priorité. Pour soutenir ce projet, des personnalités et stars n’ont pas hésité à tendre leurs mains. Un artiste se démarque : Jean-Jacques Goldman. Il écrit le premier hymne.

En 1992, plus de personnalités veulent apporter leur aide pour des bonnes actions. Non seulement des chanteurs, il y a également des humoristes. Dommage que Coluche ne soit plus là pour voir ce que son rêve est devenu. Même si le public ne peut pas assister aux spectacles, ils ne ratent jamais la retransmission sur TF1 ou achètent des albums.

Un départ mal encaissé


Après trente ans de service au sein des enfoirés, Jean Jacques Goldman annonce son départ (en 2016). La place aux jeunes, actuellement, Bénabar, Lorie et Michaël Youn. Ils puisent dans leur énergie pour donner du cœur et de l’âme à l’ouvrage.

Les anciens sont devenus mélancoliques et se remémorent des bons moments passer ensemble. Tandis que les jeunes essayent de s’habituer mais n’y arrivent toujours pas. Deux camps se sont formés. Entre les deux qui ne s’y trouve pas, le public aussi est un peu tourmenté.

2021, l’année de tous les dangers


Le coronavirus est une pandémie qui a atteint un nombre très important de personnes. Il détruit tout sur son passage. A cause de cette pandémie, les rendez-vous annuels de Les Enfoirés pourraient être annulés. D’une manière avantageuse, chaque problème a sa solution. Les célébrités prévues de monter sur scène ont répondu aux appels. Et ils sont encore plus motivés que jamais en cette année de souffrance. En ce qui concerne les ventes de billets, on murmure qu’un arrangement est mis en place. Cela entre les diffuseurs publicitaires et le TF1 pour remédier aux problèmes de fonds récoltés.

Pascal Obispo a répondu aux questions de comparer les deux époques : « l’ambiance a toujours été super festive, les gens sont là, passent une semaine ensemble et franchement tout le monde s’amuse. Le soir, il y a des bœufs ». Ces quelques précisions vont redonner de l’espérance aux spectateurs. En dépit de tel obstacle, il croit que la relève est vraiment assurée. Ceux qui ont répondu à l’appel sont à la hauteur. Pascal Obispo est donc confiant, il affirme qu’ils ont toutes les personnes qu’il faut. Beaucoup de jeunes en ce moment et c’est vrai que ça dynamise.