Le covid-19 fait aujourd’hui parti de notre quotidien. Après son apparition il y a un an déjà, nous avons tous connus une sorte emprisonnement pacifique. C’est dû à ce virus auquel nous n’y attendions pas.

Une année 2020 difficile !


Si vous ne vous souvenez pas, alors vous avez presque passé l’année 2020 chez vous. Parce que l’état français a mis en place quelques règles qu’il faut respecter à la lettre. Ainsi ils obligeaient tout le monde à rester chez eux dans un délai indéterminé.

Cependant le coronavirus n’a pas seulement touché l’humanité et notre vie quotidienne. Mais il aussi affecté l’économie du pays qui dégringole. Il y a une instabilité financière qui s’abat aussi sur le peuple. À chaque décision prise par le président, les critiques sortent de partout à l’instar de Julien Clerc. Si bien qu’Emmanuel Macron a dû être beaucoup plus tourmenté.

Le président de la République riposte.


Tout au long de cette crise sanitaire, Emmanuel Macron n’est plus bien vu de son peuple. Cette baisse de popularité, il le doit aux suites des évènements depuis le début de la crise sanitaire. Pour confirmer cela, quand le premier confinement pris fin, le peuple français a misé sur son premier ministre. Quant au président, sa côte de popularité était stagnante. Alors que savoir gérer cette crise pour lui est décisif pour l’élection présidentielle de 2022. Il vaut mieux pour lui de gérer la crise à une vitesse grand V s’il le peut bien évidemment.

Emmanuel Macron se rend compte que trouver un vaccin est capitale dans cette guerre contre le covid-19. Alors il se précipite à faire pression sur ses scientifiques pour régler ce problème national. Il a fait un discours sur l’importance des recherches et d’arrêter de se voiler la face sur les médias. Des débats qui ne résolvent rien sur les chaînes de télévision de tous les jours. Le président a totalement raison sur ce point. La science prend la place des journalistes sur le plateau, qui aborde une discussion sans objectif. Par conséquent, si ça continue, les français seront dans le doute. Enfin, ils ne feront plus confiance à qui que ce soit dans le système.