Pour cette émission, chaque candidat est soumis à émettre son portrait. Une étape jugée déterminante pour la suite du programme. Malheureusement, ce candidat a été victime de plusieurs lapsus qui ont fait rater son portrait!

Buzz de la faute de français, séquence mythique de L’amour est dans le pré


Ce moment inédit de la production de M6 n’a pas pu être couper au montage. L’année dernière, la proposition de Jean-Claude pour un bain de minuit avait tourné au vinaigre. Carrément car il a fait une chute mémorable et sa vidéo est vite devenue virale sur la toile. Néanmoins, cette séquence a apporté une part de bonne chose. Effectivement, il a jugé que c’était ce qu’il fallait pour les Français confinés durant la crise sanitaire. Puis, même s’il n’a pas trouvé l’amour, il sera longtemps dans la mémoire de tous. Vous pourrez toujours visionner l’intégralité de cette scène.

Maintenant au tour d’un autre participant pour apporter un peu de baume au cœur aux téléspectateurs. Premièrement, il s’agit surtout des parents de Hervé. Très gentils mais ce fut leur manière de s’exprimer qui ont entraîné le fou rire du public. Face à Karine Le Marchand, ils ont fait le buzz sur la toile. D’un premier temps, certains pensent que ce sont des parents attendrissants. D’un autre temps, certains critiquent leur manière ainsi que leur accent. Mais il ne suffit pas de venir d’une région précise française pour commettre des fautes.

Une décision qui marque le tournant de sa vie


Le participant Franck a vécu plusieurs vies. Effectivement, cet homme relate son parcours de vie avant le programme L’amour est dans le pré. Il fut tout d’abord, sous-officier de l’Armée de terre mais ce fut très stricte et très stressant. Après quoi, une autre opportunité s’est présentée à lui et il a de suite plongé sa tête là-dedans. On peut apercevoir actuellement que le nombre de français qui regrettent leur choix initial augmente. Marre de la routine, ils veulent plus de tranquillité et de la sérénité. Puis ils préfèrent partir au loin de ce monde de stress et profites de la nature. A l’instar de Franck, il vit de sa passion aujourd’hui, juste après son « burn out ».

Pendant qu’on s’était attendri sur son récit, Franck a réveillé les zygomatiques endormis en nous.et ce, malgré lui ! A partir de quoi, les internautes se sont passés l’information. Puis beaucoup le taquinent sur son écart de langage. Dépression n’est pas le mot assez fort pour exprimer la douleur de ce passage à vide. L’Académie Française a du fil à retordre pour en trouver un synonyme dans cette langue de Molière…