Depuis des décennies, le journal de 13 heures de Jean-Pierre Pernaut met l’accent sur le terroir français. Récemment, il a rapporté l’histoire d’une demeure détruite située dans l’Alsace. Un événement qui a provoqué la colère de Stéphane Bern. On vous raconte tous les détails dans la suite…

Une école au détriment d’un site patrimonial


Le clap de fin va bientôt sonner pour Jean-Pierre Pernaut sur TF1. En effet, le 18 décembre prochain, il présentera son dernier et ultime journal télévisé. Dorénavant, c’est Marie-Sophie Lacarrau qui prendra sa place. Pour l’heure, il continue de faire son show chaque jour sur la chaîne. Notamment, il démarré une nouvelle série intitulée La France défigurée. Dans la séquence du jeudi 10 décembre, il a évoqué une maison qui se trouve en Alsace.

En guise de présentation, il a déclaré que la maison est très vieille. C’est une maison typique de la région puisqu’elle est à colombage. Mais force est de constater que la maison tombe en ruine. De ce fait, le maire du village a décidé de la démolir et construire une école sur le site. Une nouvelle qui a choqué les amoureux du patrimoine. En particulier Stéphane Bern, notre historien national. D’ailleurs, ce dernier a décidé d’agir contre la décision.

La réplique véhémente de Stéphane Bern


Face à cette agression, le défenseur de notre patrimoine national a adressé une lettre au maire. Il qualifie la décision de démolition comme un outrage au patrimoine ! En outre, l’animateur n’a pas mâché ses mots puisqu’il s’est permis de traiter le maire d’ « ensevelisseur de l’héritage historique ». Dans cette lancée, il a approché le président de la République afin de lancer la Mission Patrimoine. Pour rappel, depuis 2017, Emmanuel Macron a confié la mission à Stéphane Bern de rénover les édifices du patrimoine. Ceci dans le but de les protéger pour qu’ils perdurent dans le temps.

Par ailleurs, le maire agressé n’a pas voulu répondre à ces accusations. Quant aux habitants du village, les avis sont partagés. D’une part, ils approuvent le progrès, car la construction d’une école ne peut faire que du bien. D’autre part, certains accusent le coup et estiment que cette solution définitive aurait pu être évitée. À leur avis, une rénovation aurait pu être envisagée. Mais pour rappel, Stéphane Bern a déjà réussi à mener à bien certaines missions. Ainsi, des sites ont pu être sauvés de la ruine malgré les aléas. Des accomplissements qui rendent fier son investigateur et tous ceux qui affectionnent le patrimoine français.