Sur son compte Instagram, Kleofina a ému il y a peu, de nombreux internautes avec son histoire poignant. La double candidate à Miss France et à « Pékin Express » a en effet dû quitter son pays natal pour aller en guerre dans les années 1990. Un souvenir qu’elle ne sera jamais prête d’oublier.
Les téléspectateurs l’ont rencontré lors du concours de Miss France. En 2017, la belle Kleofina représentait alors la Provence. Malencontreusement pour elle, elle n’est pas parvenue à gagner un seul titre. Ce que le public ne savait sûrement pas à l’époque, c’est que Kleofina n’est pas née dans le Sud de la France. En effet, la jeune femme est née le 23 juillet 1994, au Kosovo.

Mais à l’époque, la guerre ravage le pays à la fin des années 1990. La petite Kleofina et sa famille doivent donc quitter le pays pour survivre. Aujourd’hui, le Kosovo célèbre sa 13ème année d’indépendance. L’ancienne candidate à Miss France a ainsi souhaité en dire plus sur son passé.

Une situation éprouvante que personne ne souhaitera jamais vivre !


« 1999 – Guerre au Kosovo. Une guerre qui nous a obligé ma famille et moi de quitter notre pays du jour au lendemain. Durant cette époque, on ne savait pas savoir si l’on réussirait à nous en sortir vivant ou bien à y revenir un jour« , a-t-elle débuté son récit. « Je mentirais sir je dis que : ‘tous les souvenirs me reviennent, mais je me souviens de beaucoup de choses pour savoir que c’est l’un des sentiments les plus durs qu’un humain puisse endurer. Et pourtant nous faisions partie des plus chanceux.”

Miss France: une Miss France reconnaissante


Et de poursuivre : “Je n’avais que 5 ans, l’âge où tu commences à avoir des modèles dans notre entourage. L’âge où on doit se sentir protégé, naïf et invincible, je me suis sentie en danger, déjà̀ trop mature et fragile. Nous avons eu la chance d’arriver en France un pays qui nous a adopté́, sauvé et qui nous a permis de tout reconstruire. J’ai pu réaliser de nombreux rêves ici, et je compte continuer à en réaliser plein d’autres. Des rêves que je n’aurais jamais eu l’occasion de réaliser là bas, alors je suis vraiment reconnaissante.”

Lorsqu’elle quitte le Kosovo, Kleofina n’a donc que 5 ans. Son enfance faite d’insouciance et d’innocence n’aura été que de courte durée. Elle explique en effet s’être « sentie en danger, déjà̀ trop mature et fragile« . Heureusement, elle trouve en France un lieu de refuge avec sa famille.

Un cœur pour mon pays natal !


L’exil a constitué l’une des situations éprouvantes de sa vie. Mais cela lui a offert également de formidables opportunités. Kleofina a remporté le titre de Miss Provence. Elle a également créé des projets qui étaient très importants pour elle. Elle sort bientôt son premier opus.

Cependant, malgré les succès, la jeune femme n’oublie pas les blessures du passé. Une blessure qui ne se refermera jamais. « J’ai la chance de dire que ce pays est mon pays. Mais avec du recul je pense qu’un refugié́ de guerre ne se sentira plus jamais nul part chez lui. Lorsque je suis en France, mon cœur reste au Kosovo et lorsque je suis au Kosovo mon cœur est en France« , a-t-elle enchaîné.