Jean-Pierre Pernaut fut le présentateur du JT du 13h de TF1. Maintenant, il est à la tête d’une émission sur LCI. Puis, il a écrit un livre qui sortira le 11 février prochain. Où il s’adresse particulièrement à la presse people et surtout aux Guignols de l’nfo.

Lance des propos cinglants aux « Guignols de l’info »


Intitulé « 33 ans avec vous », le livre de Jean-Pierre Pernaut évoque multiples sujets. Comment la presse l’a traité, en particulier il définit la presse people de « marées d’ordures ». Il s’est acharné car environ 66 couvertures de magazines en un mois ont flingué sa femme. Disant que cette dernière entretenait une relation extra-conjugale avec Daniel Ducruet. Ainsi, il riposte : « Une marée d’ordures, traitant ma femme de midinette éblouie dégoulinant d’huile à bronzer, me disant dévasté ou annonçant notre séparation imminente. »

D’autre part, il s’en prend également aux Guignols de l’info parce qu’ils s’en sont mêlés aussi. Selon lui, cette émission est une « bien pâle copie du Bébête Show » avec un humour « malsain ». Puis il poursuit : « J’ai toujours détesté et j’avais le culot de le dire ». Surtout, il n’a pas supporté d’être traité de facho : « Ils estimaient que s’intéresser aux gens et aux régions était forcément le signe d’un militantisme d’extrême droite ». Alors ce n’est pas lui qui va regretter cette émission malsaine.

Jean-Pierre Pernaut à l’école


Néanmoins, on pourra aussi retrouver dans son livre ses déboires à l’école. Effectivement, il relate qu’au cours de ses années scolaires, il a redoublé des classes. « J’ai cumulé deux sixièmes, deux secondes et trois terminales ! » A la fin de son parcours scolaire, il avoue qu’il tente son baccalauréat en étant un candidat libre. Pourquoi ? « J’avais d’autres passions. Il m’arrivait de sécher les cours pour m’entraîner au hockey ou aller au cinéma ».

Notamment, sa passion de goûter à la vie l’amène à sa future grande carrière qu’est le journalisme. Ensuite, il a effectué ses premiers pas pour le Courrier Picard, puis il a achevé son service militaire. Après cela, il enchaîne en réussissant son concours d’entrée dans une école prestigieuse. L’Ecole supérieure de journalisme de Lille. Toutefois, il n’encourage pas les jeunes d’aujourd’hui à suivre ses traces. Plutôt, il les incite à faire des études en ces temps modernes. « Mon exemple ne doit inspirer personne, car aujourd’hui, ce ne serait plus possible… »