Voilà le retour de cet humoriste à la langue perchée est lancé. Puis, il est paru sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste. Ainsi il a pu étaler ses pensées concernant des dernières manifestations de la police. Le fond de ses pensées mis à nu, il y a eu des répercussions. Ne ratez pas la suite de l’article afin de connaître les détails de cette histoire.

Jean-Marie Bigard veut faire justice


Jean-Marie Bigard attire encore une fois les projecteurs sur lui. Sa franchise le précède et il clame haut et fort ce que les autres n’osent pas dire. Un caractère qui ne lui fait pas toujours des bons points. Lui qui a l’habitude de venir dans TPMP en tant qu’invité. Lors de son passage aux côtés de Cyril Hanouna ce 19 mai, il a dit être de tout coeur avec les forces de l’ordre. Une opinion qui a vite enflammée les réseaux sociaux le lendemain. Ivre de colère, il tente de s’expliquer.

Jean-Marie Bigard est reconnu pour son talent de captivité et son partage incessant. De plus, la pandémie ne l’a vraiment vraiment pas décéléré. Il a même eu des actes de colère. Il tient des critiques envers le gouvernement et le président en lui-même surtout sur la crise sanitaire. Même qu’auparavant, il aurait souhaité se faire une carrière politique. Effectivement, il voudrait exposer sa vision. Car il ne veut plus être considéré comme un mouton.

Il est derrière les manifestations policières.


Il avait cité : “je suis attaqué de toute part depuis ce que j’ai dit sur les flics je comprends pas cet acharnement débile. Arrêtons de croire que tous nos flics sont ‘des pourris’”. Car les policiers se sont manifestés ce mercredi 19 mai devant l’Assemblée nationale. Et ce, suite à la mort des membres de leur clan. Mais pas que pour cela. Leur manifestation concerne la société, en général, car son fondement est aujourd’hui en clin. L’évolution des mentalités connaît pire. La société prend les flics comme leur ennemi que leurs défendeurs. Effectivement, ils sont de plus en plus, victimes d’agression et de violence. Insultés, ils sont les cibles par récurrence.

La peur les a submergés car cela devient très courant. Alors qu’au début, ils ont choisi ce métier pour que justice soit faite. Donc, ils espèrent pouvoir faire leur travail en toute sérénité. Pour rétablir le but originel de l’établissement et pour réclamer justice pour leurs coéquipiers, ils se manifestent. Puis, le soir de cette manif, Jean-Marie Bigard déclare sur TPMP : “Je suis à fond avec eux et je suis donc résolument un ami de la police. Je trouve insupportable qu’on puisse s’attaquer à eux, qu’ils se fassent caillasser ou assassiner. Ils sont au front, ils ne gagnent pas beaucoup d’argent …”.