Françoise Laborde est une femme rayonnante. Ses abonnés l’adorent. Alors que la vie ne lui a pas du tout épargné. Françoise Laborde : épanouie, elle se confie sur le mariage et ses enfants ! Françoise Laborde est une icône et modèle à suivre. Elle est aussi une journaliste redoutable.

Françoise Laborde partage sa vie sans aucune difficulté


D’habitude, c’est mal poli de mentionner l’âge d’une femme. Mais,on va briser cette règle juste pour aujourd’hui. Elle venait de fêter ses soixante-huit ans. Pourtant, elle a l’air d’avoir dix ans de moins. Sa sœur et elle ont étudié au pays de l’Oncle Sam et dès qu’elles sont rentrées en France, sa sœur a étudié le droit. En effet, on a découvert des clichés de Françoise Laborde avec ses deux progénitures. Numa née en 1993 puis trois plus tard, Théodore est né. Ce qui lui a donné plus de joie de vivre à la famille. Mais quelques dizaines d’années plus tard, le père est mort. Elle était effondrée par la perte de son mari mais aussitôt elle a eu conscience qu’il faut se battre et continuer à vivre.

Pour se consoler, elle est sortie avec Jean Claude Paris. Ils ont quelques points communs. Elle a d’abord bien réfléchi avant de prendre sa décision. Est-ce qu’elle est vraiment sure de recommencer sa vie avec un autre ? Il faut dire que leur rencontre était romantique. “Nous étions à une cérémonie de vœux (…) une semaine plus tard, nous partions ensemble à Venise”. En tout cas, tout est précipité dans leur relation. Elle a dévoilé être “cette sorte de femme qui ne veut pas ajouter une brosse à dents de plus dans sa salle de bains”. Elle est très reconnaissante envers le destin : “J’ai tout balayé pour Jean-Claude. En même temps, je ressentais une forme de sérénité inédite”.

Un nouveau départ?


Pour parler de sa nouvelle façon de vivre elle est très directe. “A partir d’un certain âge,on a davantage de bienveillance envers l’autre,moins d’impatience. On attaque la deuxième mi-temps de sa vie avec la volonté de se la simplifier. On s’épargne les petits ridicules de la jeunesse. Par exemple, on ne pose plus des questions ridicules du genre ‘Tu m’aimes?’” Mais avant de recommencer à aimer un autre, elle a dû se faire confiance en soi-même. Elle devait s’aimer elle-même avant d’entamer une nouvelle relation. “La voix rauque de fumeuse est se*y à 20ans, glauque à 50. J’ai arrêté la cigarette il y a huit ans”.

Tout le monde doit en prendre exemple. Si quelqu’un veut suivre l’exemple, elle a résumé tous ses conseils dans son livre. Intitulé “Les mûres ne comptent pas pour des prunes”. Voici un extrait qu’elle a écrit et que vous trouverez certainement dans son œuvre. Elle disait : “Avec l’âge, on sait ce qui nous plait, on a moins d’inhibitions, alors autant en profiter”.