Évelyne Leclercq est passée par tant d’épreuves. Et un chapitre ne résumera pas tout ce qu’elle a pu traverser. Évelyne Leclercq en tant que speakerine, présentatrice, comédienne, elle assure toujours !

Evelyne Leclercq est toujours en avance


Évelyne Leclercq a vu le jour en 1951 dans l’Oise. La jeune femme avait envie de partir et de voyager gratuitement à cette période. Une envie de devenir hôtesse de l’air l’a submergé alors. Mais son père lui refusa cette aventure. C’est pourquoi elle intègre ainsi une école renommée de secrétariat et espérer devenir une hôtesse d’accueil. De là a commencé toute son histoire. Elle a premièrement travaillé en coulisses en tant qu’assistant. Elle est responsable de la gestion des petits problèmes logistiques et de l’accueil des participants au congrès.

Par la suite, le gérant de l’ORTF-Nice la remarque et la convoqué pour la rencontrer d’urgence. Il lui offre un travail de speakerine. Puis TF1 veut l’adopter également. Donc, en janvier 1975, tous les Français la découvrent sur la chaîne. Évelyne Leclercq semble être parfaite dans tout ce qu’elle entreprend. Elle sait plus qu’annoncer le programme du jour. Elle s’occupe de Les Grosses Têtes durant une dizaine d’années sur RTL. Où pendant l’heure de grande écoute sur TF1. Ainsi, elle devient co-animatrice du jeu Intervilles avec Guy Lux et d’autres collègues speakerines. Elle y prend beaucoup de plaisir. Et cela ne semble pas s’arrêter là, le meilleur reste à voir.

Elle assure dans une émission et des pièces mythiques


Elle gère l’animation de Tournez manège durant dix ans ! Un concept hors du commun à l’époque. Des hommes et des femmes sont sélectionnés pour former des couples. Une expérience qu’Évelyne Leclercq appellera « cette équipe, cette famille, cette rigolade perpétuelle ». Tout cela lui manque. Puis « on nous a mis dehors alors que, pendant presque dix ans, on faisait des audiences pas possibles. Être jetés à la poubelle du jour au lendemain, c’est ça qui est désagréable ». Quoiqu’il en soit, elle sait rester positive dans toute circonstance.

Ensuite, en 2020,elle concocte un nouveau projet. Effectivement, on lui soumet une idée de Les 3 Glorieuses en compagnie de ses amies Sophie Darel et Danièle Gilbert. Malgré la sensation de déjà vu, toutes les places ont toutes été vendues. Sauf que le coronavirus est venu s’emmêler. Ainsi elle affirme : « nous faisons tout pour garder le moral, l’énergie, la volonté de s’en sortir ».

Une femme engagée


Évelyne Leclercq est reconnue également à travers ses nombreux combats dans diverses associations. Elle est aux côtés du Lever de soleil des pit’chounes depuis 15 ans. En vue d’attendre deux objectifs, premièrement soutenir les jeunes patients touchés par des pathologies rares ou orphelines. Deuxièmement d’organiser des levées de fond pour opérer hors de la France.

À propos du Ovid-19, Évelyne Leclercq s’exprime : « j’embrasse tous ceux qui nous aident et qui risquent leur vie pour nous (…) bon courage ! » pour le personnel soignants. Puis, pour tout le monde : « restons confinés et quand nous sortons, faisons très attention. »