Alors que le taux de cas confirmé augmente fortement dans les Alpes-Maritimes, Emmanuel Macron évoque désormais « deux possibilités » pour le reste de la France.
Selon Emmanuel Macron, c’est un véritable casse-tête pour lui. En effet, il est maintenant face à un grand dilemme. Après avoir envisagé un assouplissement des mesures face à la covid-19, les nouvelles augmentations des cas pourraient l’obliger reprendre la décision de départ. Car dans certaines de régions de France, le taux de contamination augmente de manière significative. Le vendredi 19 février dernier, Emmanuel Macron a eu une discussion très sérieuse avec les députés. Selon lui, il y a deux scénarios bien précises possibles. Soldatlouis vous partage les infos nécessaires.

Un bilan des plus favorables pour certains et très inquiétant pour d’autres


Après un an d’une crise qui pénalise beaucoup le monde, le gouvernement doit faire face à une énorme vague de mécontentement. En effet, les différents couvre-feux ou confinements commencent à littéralement à gaver les populations. De plus, la situation économique continue de régresser de jour en jour. Les faillites augmentent et beaucoup ne savent plus comment gérer les fins de mois. Emmanuel Macron avait donc l’espoir d’être capable d’annoncer une bonne nouvelle aux Français. Car certaines statistiques laissaient entendre que les cas de contamination tendaient à la baisse ou du moins à la stabilisation.

Pourtant, certaines régions de l’Hexagone sont loin du compte. Notamment la Moselle et les Alpes-Maritimes. D’ailleurs, dans la région azuréenne, un nouveau confinement durant le week-end est désormais en vigueure. Du vendredi soir au lundi matin, les populations de cette région devront bel et bien rester chez eux. Au vu de la tendance, le président de la République réfléchit.

Deux possibilités s’offrent aux français


Durant le week-end, Emmanuel Macron a dit avoir besoin de 8 à 10 jours pour réfléchir. Car il espérait pouvoir alléger les mesures de couvre-feu et aussi pouvoir livrer une bonne nouvelle aux Français. Ainsi, certains pensait déjà à la réouverture des enseignes fermées à cause de la crise. Cependant, d’autres se montraient beaucoup plus prudents. Les conseillers scientifiques du chef de l’État pensaient en effet qu’une telle décision était beaucoup trop précoce. Pourtant, le président de la République voulait y croire.

Emmanuel Macron se serait même montré très empressé de pouvoir ” libérer “ plusieurs millions de ses concitoyens. Mais maintenant, le constat est amer. Ainsi, l’éventualité d’un reconfinement ressurgit à nouveau. Face aux députés, le chef de l’État a donc annoncé le fruit de sa réflexion : ” Pour les semaines qui suivent, il y a deux mesures possibles. Il est trop tôt pour en prononcer un des deux “. En effet, deux options s’offrent à lui. Soit les cas continuent d’augmenter et il faudra maintenir les dispositions en place, voire pire les alourdir, soit les cas diminuent. Et là, il pourra enfin ” relâcher “ la pression. Mais pour l’instant, l’optimisme ne semble pas de mise.