Eddy Mitchell s’est rappelé de la dernière tournée des Vieilles Canailles avec Johnny Hallyday. Alors qu’il était de passage sur les ondes de France Inter ce mercredi 16 décembre. Des souvenirs non agréables qu’il avait même nommé « de souvenirs pathétiques ».

Une amitié qui n’était pas gagnée d’avance !


Johnny Hallyday et lui se sont côtoyés pendant soixante années. Toutefois, leur rencontre n’était pas une des plus joyeuses. Le Taulier, 14 ans avait été surpris par l’interprète de « Couleur menthe à l’eau », âgé de 15 ans. A l’époque, Eddy lui avait dérobé l’un de ses disques. Et Eddy Mitchell en a fait remarque dans l’émission de Laurent Delahousse de 20h30 en disant : « Ça ne s’est pas très bien passé. On s’est un petit peu chahutés ». Après je lui ai posé la question s’il aimait cela et il m’a répondu : « Oui j’aime tellement ça que j’ai des disques de pressage américain chez moi, si tu veux, tu peux venir ».

Ce ne fut après tout cela que les deux adolescents de l’époque entretenaient une amitié des plus solide. Par cette amitié, Eddy Mitchell est resté au chevet de Johnny Hallyday jusqu’à sa mort. Peu de temps avant le décès de celui-ci, ils avaient fait un retour sur scène dans le cadre des Vieilles Canailles. Une étape de sa vie où le bonheur n’était pas toujours au rendez-vous.

Eddy Mitchell surveillait de près notre idole des jeunes


Le mari de Muriel Bailleul est passé sur les coulisses de la toute dernière tournée des Vieilles Canailles. En effet, France Inter l’invitait sur ses ondes il y a quelques jours. Notamment, il s’est remémoré un Johnny Hallyday affaibli, l’ombre de lui-même. Il a ajouté : « Johnny n’était pas, comme on le sait, dans une forme olympique. On le surveillait énormément Jacques et moi ». Néanmoins, il a rajouté que lorsque le Taulier, même âgé de 78 ans montait sur scène, il était une autre personne et avait cette forme olympique qu’on redoutait inexistant chez lui.

Et pendant les quelques heures passées sur scène, il pouvait faire croire à tous que la forme l’animer ce qui lui attribuait le nom de « grand comédien ». Ces concerts dont il ne préfère pas se souvenir. Plutôt il aime se remémorer les bons moments passés au côté de son meilleur ami parti tôt. Il a même fait remarquer sur l’antenne de France 3 : « Johnny, je l’aimais et puis voilà et puis c’est tout. C’était un véritable ami. Quelqu’un de très très proche qui me manque et que je retrouverai un jour… » Une remarque que ses proches espèrent se réaliser un peu plus tard, mais non tout de suite.