Hector Langevin raconte dans un podcast dédié à « Demain nous appartient » comment il a commencé dans ce feuilleton. Il semble s’épanouir complètement dans le rôle de Bart.

Cette série culte de TF1 met le suspense à ses fans de jour en jour. Derrière les scènes de tournage, des changements vont également opérer et un podcast a été lancé. La production a aussi concocté certains faits à partager au public. L’interprète de Bart se trouve ainsi sous les feux des projecteurs pour cette semaine.

Un rôle qu’il apprécie beaucoup et qui fait son bonheur

Victoire est encore dans un état critique, risquant de succomber à sa maladie du cœur. Bastien est de retour tandis que Chloé et Xavier se retrouvent face à une rupture inattendue. Raphaëlle et Xavier ainsi qu’Alex et Chloé vont-ils alors se remettre ensemble ? En attendant la suite, un nouveau recru très charmant fera son apparition en titre de photographe.

Et face à tout ce décor, Hector Langevin se porte à merveille dans son rôle. Il joue en effet un personnage bien placé qui a métamorphosé son côté ado en un jeune homme. « Bart va évoluer avec Louise, d’une façon qui me plaît beaucoup », a-t-il affirmé. Devenu le patron du Spoon, il ne peut que se réjouir de faire partie du deuxième décor le plus important de Demain nous appartient.

« un gros coup de chance » pour Hector Langevin

« Ça a été très particulier, c’est même une histoire un peu folle », a déclaré le comédien. Il a ensuite confié l’histoire de son recrutement qui a commencé avec une mésentente avec son prof. Il a poursuivi : « J’ai décidé de sortir de classe pour aller prendre l’air, j’ai croisé la directrice de casting, Léa Coquin, on a échangé des regards ». Assis sur un banc avec sa mauvaise humeur, il ne s’attendait pas à la proposition qui allait se présenter à lui.

La responsable du casting s’est approchée d’Hector Langevin et lui a questionné s’il était comédien. Ce dernier a répondu : « là, euh, non, j’ai plus envie ». En souriant, elle ordonna par la suite : « Il me faut photos, vidéos, CV artistique, la totale ». Après trois jours, l’étudiant passait le casting et se retrouve à Sète deux semaines plus tard. « J’ai eu une petite étoile qui m’a suivi et qui a fait tout ça. C’est pour ça que je suis là », a-t-il conclu.