Est-ce que vous vous êtes déjà demandé ce qui se cache derrière les métiers des pompes funèbres ? Quand on y réfléchit vraiment, tout le monde doit passer un jour où l’autre entre les mains de ces experts. Mais comme vous pouvez vous en douter, personne ne sait véritablement comment la dépouille de nos proches est manipulée. Voilà pourquoi, notre équipe de rédaction a voulu s’intéresser de près à ce métier qui peut faire peur.

Un métier hors du commun !


Le métier de croque-mort fait bien souvent peur aux communs des mortels. Mais savez-vous pourquoi on nomme ainsi la personne qui s’occupe des défunts ? En fait, l’expression vient d’un autre temps. A l’époque, les techniques scientifiques n’étaient pas encore assez développées. Donc, afin de bien s’assurer qu’une personne était morte, la personne en charge devait mordre dans l’orteil du défunt pour être vraiment sur que ce dernier était décédé. En tout cas, c’est la réponse donnée par plusieurs ouvrages qui traitent du sujet. Même si, il faut dire que cette version est très souvent contestée.

Néanmoins, ce qui nous intéresse est plutôt le métier au jour d’aujourd’hui. En effet, une fois que le corps est rapporté au funérarium, qu’est-ce que les employés des pompes funèbres font concrètement ? Premièrement, le rôle de ces employés est de s’assurer que le défunt soit présentable. Pour ce faire, ils doivent fermer les yeux et la bouche du défunt. Cela va donner une impression à l’assistance que le défunt se repose réellement dans un sommeil éternel. Pus, afin que le défunt tiennent bien dans le cercueil, il faut parfois user de méthodes moins conventionnelles. Par exemple, il arrive que les employés massent le front du défunt. Ou encore, dans les pires des cas, ces derniers peuvent être contraints de casser certains os du défunt. Il faut avouer que cela fait quand même un peu froid dans le dos lorsqu’on y pense !

Un métier pas fait pour tout le monde !


Ensuite, les employés de pompes funèbres doivent laver, préparer puis habiller le défunt. D’ordinaire, le choix de la tenue revient à la famille du défunt. Cependant, les gens malintentionnés ne manquent pas dans ce monde. Effectivement, nous avons déjà eu vent de rumeurs sur certains employés qui n’hésitent pas à « faire les poches » du défunt. Pour rappel, il y a peu de temps, l’histoire des dents en or volées au crématorium a déchainé la presse à Lyon. D’après ce que l’on sait, les employés de pompes funèbres fouillent sans scrupules les poches du défunt. De là, ils espèrent surement trouver quelques effets personnels du défunt. Par exemple de l’argent ou encore des objets de valeur ayant appartenu au défunt.

Toutefois, nous avons encore pire comme histoire ! En effet, parmi les employés de pompes funèbres, certains seraient nécrophiles. Eh oui, les histoires entre mort et vivant existent belles et bien. Le sujet n’est pas seulement une invention des auteurs de romans ou de films. Évidemment, nous osons espérer que ce sont des cas extrêmement rares. Enfin, rappelons-le, les employés de pompes funèbres évoluent dans un environnement assez particulier. De plus, le corps humain peut libérer des gaz et faire des bruits assez bizarres lorsque les fonctions vitales cessent de fonctionner. Imaginez-vous côtoyer ainsi la mort quasiment tous les jours. C’est plutôt macabre non ?