Roger Morizot a écrit un livre : “Je les ai tous vus débuter”. Là-dedans, il décrit les plus grandes célébrités à l’instar de Gilbert Bécaud, Johnny Hallyday, Claude François… Ainsi il aura partagé des moments de sa vie aux côtés de ces stars de l’époque. Auxquels il garde tant de souvenirs. Puis, actuellement, il revient sur ses souvenirs à propos de l’incroyable de Dalida. Dans son récit, il émet le caractère incommode de l’artiste. Quoiqu’elle elle ne fut pas la seule à paraître avec un tel caractère.

Dalida gifle un assistant


Une anecdote qui étonnera certainement beaucoup sur Dalida. Effectivement, l’écrivain se souvient de la fois le premier jour d’un collaborateur au sein d’un groupe. Il raconte: “Un jour, on avait embauché un jeune technicien pour s’occuper du micro. Il y a eu un problème de fil, à un moment du concert. Entre deux chansons, Dalida sort de scène comme une furie: ‘Qui s’est occupé du micro?’

Le jeune homme, qui se dénonce, se voit administrer une claque par Dalida qui retourne immédiatement sur scène”. Une évènement mémorable qu’il se souvient des moindres détails de ce fameux jour. Dans tous les cas, ce ne fut pas la dernière fois. Cette violence, il l’a déjà perçu également dans les années 70.

Son frère en prend un coup


A travers ses pages, Roger Morizot relate une autre scène de ce genre. Après la première, effectivement, Orlando son frère lui reproche son geste. Mais la réponse fut le même geste. Son frère à son tour reçoit aussi unebgifle. Ce qui prouve bien qu’elle a un tempérament de feu et tellement imprévisible. Ce qu’elle a fait est peut-être due à sa façon de gérer son caractère colérique. Effectivement, son origine égyptienne ne lui a pas permis d’être heureuse. Même si elle a enregistré beaucoup de succès, la vie n’a pas toujours été rose pour elle. Pour rappel, elle a disparu vers ses 54 ans car elle a fait un suicide. Néanmoins, elle ne fut pas la seule à agir de telle façon selon le régisseur.

Sur cette lancée, Roger Morizot cite aussi des célébrités qui n’ont eu le même cas. Comme Claude François, un homme rigoureux. Il a dit : “Un grand artiste, mais il n’était pas commode. Il avait l’insulte de facile et tout le monde en prenait pour son grade. Un jour, il m’a parlé. Je l’ai chopé par le col. Il s’est ensuite excusé”. En tout cas, le livre du régisseur dévoile tout ce qui fut derrière les rideaux dans les coulisses. Il regorge de nombreuses autres anecdotes sur d’autres artistes.