Elle fait une confidence sur sa relation avec son père. Trente années passent que Serge Gainsbourg est parti. Le père à la voix haute et aux actions imposantes qui a eu une vie difficile. Une vie marquée par des bonnes attitudes mais également pleine de souffrances soutenues par la bouteille. Malgré cela, son départ ne fut pas transparent envers ses nombreux fans et sa famille surtout. Sa fille Charlotte en était la plus touchée. Une époque où la joie et la tristesse s’emparaient d’elle en repensant à son père. Depuis peu, la comédienne se souvient des moments avec son père. Même des périodes difficiles durant les tournages.

La présence d’un père pas comme les autres


Depuis plus petite, la jeune Charlotte Gainsbourg a su que son papa est particulièrement différent des autres. Sa notoriété ainsi que ses multiples talents n’avaient d’égal. Cependant, Serge Gainsbourg laissait paraître de la tristesse en lui à travers ses yeux. Son père avait sans cesse besoin de support. Où s’en procurait-il ? Dans les bars et la bouteille. La sobriété ne faisait pas partie de son quotidien. Ses moments à la télévision en sont la preuve. Son passage sur les plateaux était d’un grand privilège pour les chaînes. Sauf que le doute l’accompagnait également ainsi que les improvisations.

On ne savait jamais à quoi s’attendre avec lui. Il était mal dans sa peau et cela se ressentait énormément. Toutefois, il émanait de lui beaucoup de tendresse, d’amour et de générosité. Charlotte Gainsbourg en connait un long sur lui-même si cela s’est passé dans son enfance. Surtout pendant les tournages à ses côtés.

Un rôle qui lui convenait bien


« Nous avons vécu ensemble tout au long du tournage. C’était compliqué. J’aime mon père plus que tout, mais j’ai eu tellement de mal à me faire une vie. Il était saoul en permanence. » Puis elle rajoute : « C’est éprouvant à vivre pour une enfant. En public, c’était difficile. Je me transformais en flic sur le tournage. Je guettais les écarts ». Cependant, l’auteur de ses actes était loin d’imaginer le mal qu’il apportait à sa petite fille. Et que parfois, elle avoua que son père négligeait ses sentiments en lui faisant faire des choses inappropriées.

Aucune limite. « Il me faisait aller trop loin, faire des choses qui me gênaient. C’était difficile. Je faisais la tête sur les couvertures des journaux, je ne voulais faire aucun effort, c’était ma manière de me préserver ». Ainsi il aura fallu presque trois décennies après qu’elle parvint à surmonter toutes ces angoisses passées. Infligé par un père incompréhensif parfois. Son père fut un génie de la musique française et ses fans resteront fidèles à ce côté. Mais quelque part, sa fille gardera toujours des souvenirs terribles avec ce dandy particulier.