Caroline Margeridon est très active sur la toile. D’ailleurs, elle le fait également pour pouvoir proposer des produits. Sauf peut-être cette fois-ci, elle aurait dû s’abstenir. L’acheteuse d’Affaire Conclue aime passer du temps sur Internet. C’est pourquoi, elle est même devenue une influenceuse très suivie. De plus, elle en profite pour des placements de produits. Dommage que son dernier post a entaché sa notoriété.

Caroline Margeridon et ses nouveaux patchs anti-ondes


Caroline Margeridon travaille dans la décoration mais elle fait aussi partie des acheteurs professionnels d’Affaire Conclue. A chaque épisode de l’émission de Sophie Davant, elle est toujours présente parmi les autres. Si elle n’est pas sur France 2, elle est soit dans sa boutique soit sur son téléphone. En effet, elle arrive toujours à accaparer l’attention de ses followers mais ce n’était pas la meilleure manière ce dimanche 9 mai. L’acheteuse professionnelle a proposé des patchs pour smartphone.

Selon ce qu’elle a expliqué, ils existent pour la réduction des ondes émises par le téléphone. Pour notre protection donc. Une promesse un peu baliverne… Car la marque Fazup n’est pas très appréciée. Pire, on la pointe du doigt. L’année précédente, en 2020, la marque était taxée de source de crainte pour les futures mères. A travers sa publicité, Fazup avait engagé une femme enceinte pour promouvoir ses patchs. Puis, ils ont mis en légende : « Cette maman ne sait pas que son bébé est en danger ».

Fazup use des mots pour vendre


En semant le doute et la crainte, ils espèrent pouvoir rafler beaucoup d’argent avec ce produit. A part cela, ils jouent avec les mots pour échapper à la justice : « Nous écrivons par exemple que notre produit élimine la sensation de maux de tête, non qu’il élimine les maux de tête ». C’est ce que les fondateurs de la marque ont déclaré à BFM Tech. Ainsi, si les téléspectateurs ne les comprennent pas, ce n’est pas de leur faute. D’autre part, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes avait établi une analyse. Que Fazup est un « marché qui exploite l’anxiété des consommateurs ».

Cependant, c’est invalide concernant les influenceuses. Effectivement, il est écrit dans son document pour la publicité que leurs patchs diminuent des maladies. « En caractères rouges, Fazup incite les influenceuses à préciser les effets de ses patchs sur leur santé, en leur demandant de mettre l’accent sur la réduction de maux de tête, d’acouphènes, de troubles du sommeil, de picotements, d’échauffement de l’oreille, ou encore de vertiges. Autant d’éléments que l’on retrouvera dans les différentes publications, ou stories ». Mais ce recours de non mention d’intention commerciale d’un contenu est passible de poursuites judiciaires. C’est considéré étant une « pratique commerciale trompeuse, punie par la loi ». Avec une amende qui peut atteindre les « 300 000 euros et jusqu’à deux ans d’emprisonnement ». Elle avait mis en légende : « Les amours, bénéficiez de -30% sur le site de Fazup avec mon code CAROLINE30. Satisfait ou remboursé sous 30 jours ».