À ce moment-là, la metteure en scène est en pleine lustrage du film « Grand Central », avec Tahar Rahim et Léa Seydoux au casting.

Maintenant, comique nommée par le public et chanteuse à succès, Camille Lellouche n’a pas toujours pas eu une vie financière des plus stables.

Si elle parvenue là, Camille Lellouche le doit avant à ses efforts et son génie. La jeune femme a un caractère bien trempé. Par le passé, elle fut serveuse et cheffe de rang dans un restaurant très aimé. C’est en exerçant ce job de tous les jours que la jeune femme a atteint la notoriété avant de chuter.
Interviewée dans l’émission « ça ne sortira pas d’ici » présenté par Michel Cymes, la comique a dévoilé un passé à la fois compliqué, étonnant, et vraiment « réel ». Ainsi, tandis qu’elle était une serveuse qui aimait son métier, elle devient amie avec la réalisatrice Rebecca Zlotowski. Un lien d’amitié fondé sans même imaginer que dans l’avenir, elle serait la star d’un
de ses longs-métrages.

Camille Lellouche : une artiste sans un rond !


À ce moment-là, la metteure en scène est en pleine préparation du film « Grand Central », avec Tahar Rahim et Léa Seydoux au casting.

Quelques mois après, Camille Lellouche jouera un second rôle du film, et se rend même au Festival de Cannes aux côtés des autres comédiens. Il faut savoir que cet évènement est le plus prestigieux au monde concernant le monde du cinéma.
Les plus grands réalisateurs y diffusent leurs films en compétition. C’est un rendez-vous très important pour les professionnels.

Beaucoup de rencontres s’y déroulent. C’est aussi un lieu célèbre grâce à ses fêtes mémorables. Les meilleurs films reçoivent une série de prix qui assurent une grande visibilité aux œuvres. A ce moment-là, Camille Lellouche traverse une période difficile. Elle est fauchée. « Je regarde mes alentours et je me dis ‘ah si vous saviez je suis à -2000 sur mon compte ». C’est le cas de nombreux artistes lorsqu’ils débutent. Ils ont du mal à boucler les fins de mois.

Camille Lellouche : elle se fait insulté par une réalisatrice !


Ravie d’avoir joué auprès de grands comédiens et comédiennes, Camille Lellouche redescend rapidement de son petit nuage. Cela est arrivé quand une réalisatrice lui dit que le cinéma n’est pas fait pour elle. En voyant son physique et de sa personnalité, elle ne pourra incarner que des « rôles de flics ou de lesbiennes ». Outrée par ces dires, elle n’hésite pas à réagir, « t’es idiote pauvre meuf » face à Michel Cymes, étonné. C’est donc un retour au réel difficile pour celle qui vient de gravir les marches du plus célèbre festival de cinéma. Car elle doit retourner bosser en tant que serveuse pour vivre à ce moment-là. Une anecdote très amer.