Les gilets jaunes ont immobilisé la capitale française par leur grève pendant plusieurs semaines. Cette situation a entraîné l’irritation de plusieurs personnes.

Un d’entre eux a dépassé les bornes au point d’irriter la première dame. De nature tendre, cette réaction de Brigitte Macron a étonné plus d’un.

Protégé par un avocat de renommé


Sur son compte Twitter, l’avocat Juan Blanco affirme qu ’il allait présenter un homme âgé de 49 ans. Le prévenu alors est tenu d’assister à une audience suite à la plainte de Brigitte Macron. Il est d’ailleurs poursuivi pour plusieurs chef d’inculpation.

“Suite à une plainte de Brigitte Macron, un gilet jaune qui manifestait devant Brégançon cet été, pendant que le couple présidentiel s’affichait en jet ski, est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Toulon demain, à 13H30. Je le représenterai” affirme-t-il.

Un procès pour injure


L’homme de 49 ans statué de “gilet jaune de la première heure” est accusé d’ « injure publique envers le président de la République » et « injure publique et diffamation envers particulier(s) ». Les faits se seraient alorsdéroulés pendant les vacances du couple présidentiel au Fort de Brégançon en août dernier.

Le prévenu a publié sur les réseaux plusieurs vidéos de ses méfaits. D’abord il a effectué un sitting devant la résidence du couple présidentiel. Puis il a enchaîné en écrivant des graffitis sur des bouées. C’est d’ailleurs sur ces homards géants qu’il a écrit des propos déplacés concernant’a première dame.