Ismaël Emelien était l’un des amis proches de Brigitte Macron. En effet, il faisait partie des conseillers spéciaux de cette dernière. Il avait décidé de quitter son poste en mars 2019. Pourtant, il serait peut-être bien de retour lors de l’élection présidentielle de 2022. Une nouvelle qui est loin de plaire à la première dame.

Brigitte Macron, une mauvaise nouvelle pour le début de l’année 2021


Vraisemblablement, le probable retour d’Ismaël Emelien est vraiment loin d’égayer Brigitte Macron. En effet, tous deux avaient eu des mésententes avant que celui-ci quitte son poste de conseiller en mars 2019. Or selon le magazine L’Opinion, Emmanuel Macron aurait demandé de l’aide à ses anciens collaborateurs pour agencer l’élection présidentielle de 2022. Ainsi, le chef d’État a eu besoin des talents de Philippe Grangeon, Jérôme Peyrat ou Ismaël Emelien. Ils ont été « chargés de bâtir un dispositif pour la prochaine échéance ». Une très mauvaise nouvelle pour l’épouse du président.

Si l’ex-professeur de français et l’ancien conseiller de son mari avaient des différends, c’était parce qu’il a tenté de la virer. Selon lui, la septuagénaire était « trop bling-bling » pour son patron. Par la suite, il aurait même recommandé à Emmanuel Macron de ne plus la mettre au-devant de la scène.

Une guerre sans fin


À première vue, Ismaël Emelien et Brigitte Macron ne se voient pas en peinture. En effet, en 2016, ce conseiller était déjà présent auprès d’Emmanuel Macron au ministère de l’Économie. À cette époque, la première dame avait tout orchestré aussi pour qu’il quitte son poste. « La future première dame (est allée) jusqu’à consulter des profils. Elle a fait des entretiens pour remplacer Emelien », déclare le journaliste à Marianne Marc Endeweld.

Cependant, Ismaël Emelien est resté avec l’époux de Brigitte. Mais lors de la célébration de la victoire à la présidentielle à La Rotonde, l’épouse du chef d’État a totalement banni ce conseiller. Par conséquent, il est resté le long de la fête au rez-de-chaussée de l’établissement.

Vraisemblablement, la rivalité entre la première dame et les « Mormons » restent toujours d’actualités. Une concurrence due à la notoriété grandissante de cet ex-professeur de français. Qui sera donc le bras droit d’Emmanuel Marcon lors de cette nouvelle campagne présidentielle.