Cette période de pandémie aura été bien bénéfique pour Brigitte Bardot. L’actrice qui a pour habitude de rester solitaire a profité de ce temps pour repenser à ses projets. Et ce n’est pas cela qui manque ! Bien au contraire, la célébrité use de tous les stratagèmes pour ne pas perdre de sa popularité.

Elle a d’ailleurs été interviewée le 19 novembre dernier pour en parler. Si l’on attendait à ce qu’elle parle cinéma, c’est un tout autre sujet qu’elle aborde. Et ses révélations sont ahurissantes ! Révélations d’un pan encore jamais évoqué de sa vie intime. On vous dit tout.

Ses mémoires, de nouveau au top !


Malgré son amour de la solitude, Brigitte Bardot vit mal le confinement. Comme tous les octogénaires, l’actrice doit être totalement isolée pour plus de protection. Un éloignement qui peut parfois être plus néfaste qu’autre chose. Heureusement, qu’elle peut s’occuper de la réédition de ses mémoires pendant ce temps.

C’est dans sa propriété de Saint-Tropez que l’actrice attend que la crise sanitaire passe. Un lieu idyllique qui la rend pourtant nostalgique. D’autant plus que certains des récits du livre « Initiales B.B » la remettent dans un passé qu’elle pensait avoir oublié.

Suicide, sa porte de sortie ?


C’est en 1950 que Brigitte Bardot tente pour la première fois de mettre fin à ses jours. Elle aurait essayé de mettre la tête dans le four pour son grand amour. Bien qu’elle trouve cela « lâche » désormais, c’était bien « une porte de sortie » lorsqu’elle n’avait encore que 16 ans. Elle avoue même avoir pensé plusieurs fois à se suicider. Et pour cause : « la vie ne valait ne valait pas la peine si l’on devait souffrir ».

Avec le recul, l’octogénaire se dit toutefois qu’elle est heureuse de ne pas l’avoir fait. En effet, c’est sa persévérance qui lui a permis d’avoir une si belle carrière. C’est également cela qui lui permettra plus tard d’agir « au nom des animaux ». Pour elle, c’est d’ailleurs la détresse animale qui lui donne « envie de continuer ».