Un livre a été publié ce 7 avril 2021 par Dominique Besnehard et Nadjma Van Agmond concernant les célébrités. Effectivement, un ouvrage qui parle de l’histoire de quelques stars de cinéma français. Une déclaration digne d’attention par sa nouveauté et par les éclaircissements qu’elle fournit sur les parcours des vedettes de cinémas. Une circonstance favorable pour le créateur de la série de Dix pour cent qui révèle quelques noms de stars, admirateurs des paradis artificiels.

Les célébrités et la drogue : Dominique Besnehard révèle tout


Dominique Besnehard et Nadjma Van, l’union fait la force. Ils se sont unis pour revenir sur l’histoire d’Artmédia, une des plus vastes agences artistiques du monde. Une agence qui a donné des possibilités aux célébrités de faire leurs premiers pas dans le cinéma. Comme Kad Merad, Francis Veber, Thierry Frémaux, François Ozon, Francis Huster, Nathalie Baye, Fanny Ardant et y en a encore d’autres. Dans les années 80 et même aujourd’hui, plusieurs acteurs encore en font partie. Dominique Besnehard a fait le choix de le faire revivre. En relatant oralement ou par écrit de la légende de cette agence.

Aussi une possibilité pour lui lors d’un entretien attribué à Figaro à propos des sorts particuliers pour chaque célébrité. Les uns avaient connu des parcours merveilleux, d’autres pas. Une gratitude ressentie avec une exposition médiatique et des moyens financiers modifiant la stabilité de quelques gens les plus fragiles. Certaines vedettes sont parties en se plongeant dans des jouissances dues à l’usage de stupéfiants et voire même en s’y perdant. Un récit que Dominique Besnehard fait et qui n’a pas pour but de rechercher l’approbation des plus grandes stars françaises.

Un ouvrage avec des détails anecdotiques


Une confession au Figaro sur cet ouvrage que fait Dominique Besnehard sur les nombreuses années de joie dans Artmédia. Il a presque vu pendant toute sa carrière. Les problèmes que certaines stars avaient connu jusqu’en perdre la vie et des superbes histoires aussi. Lors d’une entrevue auprès de la presse, il expose quelques exemples de sorts particuliers perdus par l’effet des substances illicites.

Il n’évoque que le mental compte beaucoup pour devenir l’une des stars du cinéma français et voire même mondial. Évidemment qu’il faut inclure le travail, « Pour durer, il faut travailler. La sincérité ne suffit pas. Et certains ont eu du succès et de l’argent trop vite trop jeune ». Dominique Besnehard révèle auprès de quelques exemples : « Je pense à Patrick Aurignac et Simon de la Brosse, qui a tout de suite plongé dans la drogue (…) Tous deux se sont suicidés à un an d’intervalle dans les années 1990… ». Sa fonction de producteur de la série Dix pour cent est aussi capitale pour lui, même si cet ouvrage qu’il a publié à cartonner. Un ouvrage authentique depuis sa sortie sur les écrans en 2015. Encore une fois, l’un des plus beaux castings du cinéma français et passera à un niveau international.