Bénabar fait un carton avec son nouvel album : « Indocile heureux ». Ensuite, interviewé par Le Parisien, il partage des nouvelles de son ami Renaud. Quelques informations après ces long mois difficiles. Bénabar est un indocile heureux. Son nouvel album fait carton plein. Il est même arrivé à détrôner Jules avec 6300 passages en caisses comptabilisés. Il est au sommet de l’affiche cette semaine avec sa première place des ventes en France. Sa carrière de 20 ans est au meilleur de sa forme en raison de ses chansons. « Tous les divorcés » ou « Les belles histoires » ont touché plus d’un des auditeurs. Ceci prouve que sa touche de dérision apporte toujours son effet.

L’indocile heureux !


Interviewé par Pure Charts, il explique : « L’humour ça offre un discours assez direct, assez simple pour véhiculer les émotions à l’auditeur. Avec toujours, en toile de fond, cette volonté de divertir artistiquement. Pour moi c’est pas du tout contradictoire avec l’art de divertir. C’est très important d’avoir envie de faire passer un bon moment à quelqu’un, le temps d’une chanson, d’un album, d’un concert ». Ensuite il cite au Parisien : « Dans ma vie professionnelle comme personnelle, j’ai changé pas mal de choses. Mais j’ai quitté Paris depuis longtemps. Le petit show-biz parisien ne m’a jamais réellement plu et c’est réciproque ».

En parlant de showbiz, cette chanson lui est dévouée intégralement. Ici, il fait réfléchir « les artistes fortes têtes qui la baissent en douce, enfoncent des portes ouvertes à grands coups de pied de biche en mousse ». Après tout, il affirme bien sa grande gueule : « C’est mon petit plaisir bagarreur de donner un coup de pied aux faux rebelles, et dieu sait qu’il y en a dans mon domaine. C’est tellement criant dans le showbiz, tous ces mecs – et ces nanas d’ailleurs, la parité est respectée dans la connerie – qui tient des beaux discours révolutionnaires et qui mènent une vie de grand bourgeois ultra protégée dans le 6ème arrondissement de Paris… Des gens qui, en plus, donnent des leçons d’intégrité. Ça se dit anarchiste mais ça dîne à l’Elysée. On les connaît tous ».

Bénabar : un artiste à part


Le style de vie de Bénabar est constaté dans son clip « Les belles histoires ». Il n’apprécie pas les paillettes tant que les strass, il préfère au loin la compagnie des gens simples. D’ailleurs, c’est pour cela qu’il aime bien être ami avec Renaud et ce, depuis des années. Cet auteur de « Morgan de toi » habite à l’Isle sur la Sorgue, une petite commune. Atteint d’un emphysème pulmonaire, là-bas, il continue à prendre soin de sa santé. La nature en elle-même est déjà un très bon médicament. Lorsque l’interprète du titre « Au nom du temps perdu » fut interviewé par Le Parisien, il parle de Renaud. Car depuis sa sortie de l’hôpital en octobre dernier, on entend moins de lui.

Ainsi, son ami proche Bénabar s’exprime à son compte : « Il va bien, franchement. Quand je suis à Gordes, on se voit très souvent, car on est quasiment voisins et on a pas mal de choses en commun. On mange ensemble, on chante des vieilles chansons … Il a connu des moments plus durs. J’ai l’impression qu’il a trouvé une forme d’équilibre. Même si comme tout le monde, la période lui pèse ». D’autre part, on au l’apparition surprise de Renaud dans le reportage de 50’ inside consacré à Bénabar. Son ami était à table sur une terrasse d’un restaurant corse. Là où il a l’habitude lorsqu’il est à Gordes.