Si elle aime faire le buzz, il semblerait que Meghan Markle soit victime de sa popularité. En effet, la duchesse de Sussex s’est attiré la foudre de nombreux médias. Et cela n’est pas toujours pour les bonnes raisons. Dernièrement, la jeune femme s’est même attaquée à Associated Newsapers Limited pour faire valoir ses droits.

Une démarche qui aurait dû être à son avantage. Et pourtant, le vent a bien tourné depuis le moment de sa déposition. Il semblerait d’ailleurs qu’un nouvel élément vienne perturber cette affaire. La compagne du Prince Harry aura-t-elle gain de cause face aux détenteurs de The Sun ? On vous révèle les dessous de l’histoire !

Une plainte pour violation de son intimité !


Cela fait quelques mois que Meghan Markle a intenté un procès contre The Sun. Un revirement stupéfiant lorsqu’on sait que la jeune femme voulait être proche des médias et donner sa version des faits. Mais oui ! La duchesse de Sussex estime bien que son intimité a été violée par le magasine qui a dévoilé une partie de sa lettre à son père.

Une missive envoyée en août 2018 et qui révèlerait des secrets entre les deux membres de la famille Markle. En effet, il semblerait que la jeune femme y ait donné les raisons qui l’ont poussé à couper les ponts avec Thomas.

Une lettre qui n’est pas la sienne ?


Alors que l’on s’attendait à ce que Meghan Markle gagne cette cause haut-la-main, le vent a tourné ! Celle qui porte plainte contre The Sun pourrait bien ne pas avoir gain de cause. En effet, les défenseurs du magazine exigent désormais que l’on « prouve que c’est bien une lettre écrite par la duchesse de Sussex ».

Selon ces derniers, il s’agit en effet d’une lettre qui n’est pas la « propre création intellectuelle » de la jeune femme comme elle le prétend. Il semblerait d’ailleurs que la maman d’Archie ait été aidée par le palais de Kensington. Le groupe médias déclare même que la jeune femme avait déjà publié cette lettre auprès de ses amis avant d’être publié par The Sun.