L’affaire Grégory Villemin continue de faire jaser. Alors qu’une nouvelle concernant l’affaire arrive, les parents ont pris une décision radicale. Les détails.

20 ans après l’assassinat du petit Gregory Villemin, ses parents ont décidé d’incinérer le corps de leur enfant. Une affaire qui fait toujours jaser 37 ans plus tard.

Retour sur l’affaire Grégory Villemin

Le 16 octobre 1984, Christine Villemin a signalé la disparition de son fils Grégory Villemin âgé de 4 ans. Plus tard, ils ont retrouvé le corps sans vie du petit. Les pieds et poings joints dans les eaux glacées de la Vologne dans les Vosges, l’image était choquante. Tour à tour, plusieurs suspects ont été entendus, à commencer par Bernard Laroche, un proche de la famille. Et puis la propre mère de l’enfant et sa grand-mère. Mais cela n’a abouti à rien.

Depuis, les parents de Grégory sont partis vivre loin des Lépanges-sur-Vologne avec leurs deux autres enfants. Ils ont vécu très mal leur deuil. On pourrait même dire qu’ils n’ont pas eu l’occasion de le faire correctement. Car « ils ne voulaient absolument pas faire de rencontres, qu’on les identifie, ou être photographiés sur la tombe ». C’est ainsi qu’ils ont décidé de déterrer le corps de Grégory.

Pourquoi incinéré un corps 20 ans après ?

Le 23 février 2004, Christine et Jean-Marie Villemin ont demandé à ce que la dépouille de leur fils Grégory soit exhumé et incinéré. Invité à l’émission « Ça commence aujourd’hui », l’avocat de la famille explique cette décision. Maître Marie-Christine Chastant Morand explique que « Grégory est resté très longtemps au cimetière de Lépanges. Il y est resté une vingtaine d’années, mais c’était compliqué pour Christine et Jean-Marie Villemin».

Pour Étienne Sesmat, les parents du petit ont eu raison de le faire. En effet,« cette tombe était devenue quasiment un lieu de pèlerinage » s’exprime-t-il sur le plateau de Faustine Bollaert. La famille n’a donc pas pu faire leur deuil comme il se doit. Maintenant qu’ils ont bouclé l’affaire, « ils ont décidé de faire incinérer Gregory, donc ils ont une urne qu’ils gardent avec eux. » ajoute l’avocat. A ce jour, l’affaire Grégory demeure encore un grand mystère.