Arrêté par un déroulement de demande de parler sur cette affaire, l’avocat de la République de Toulouse brise le silence. Voici le moment que les proches de Delphine Jubillar attendent. Après leur mécontentement sorti dans la presse, après leurs demandes, l’avocat reprend l’affaire en main. A vrai dire, les proches de la femme portée disparue se plaignent qu’ils n’ont rien reçu sur l’avancement de ce dossier. Après des longs mois, maintenant que les choses soient claires !

L’avocat va avouer quelque chose et ça soulage un peu la famille de la victime


En tout cas, Dominique Alzeari a dû entendre la pétition des proches de Delphine Jubillar qui a recueilli plus de 13 000 signatures. L’avocat de la République de Toulouse disait qu’il va bientôt communiquer. Rappelons que la nuit 15 au 16 décembre 2020, la jeune infirmière a disparu sans aucune indication. Ça fait six mois que sa famille et ses proches ne reçoivent aucun signe de vie d’elle. Très troublants, le lendemain matin de sa disparition, son mari faire appel aux autorités. Ainsi, les chercheurs sont mis en place.

De jour en jour, les recherches ne cessent de continuer en utilisant tous les moyens nécessaires de la trouver. Mais malheureusement, ça n’a aucun résultat, aucune indication. Alors, la justice décide d’aborder une affaire d’enlèvement. Dans ce cas, deux juges d’instruction maintiennent le dossier. Ils ont fouillé la maison de Delphine Jubillar à deux reprises consécutives. Cependant, le résultat reste flou. Les activités récentes et les recherches de ses communications téléphoniques sont toutefois le moyen de découvrir des indices troublantes.

Les chercheurs ont pu découvrir un message sur Facebook


Les gendarmes avaient vérifié que la dernière activité de son compte Facebook datait du 13 janvier 2021, ça fait quatre jours après sa disparition. Mais, rien n’approuve que c’est vraiment elle, qui l’a effectué cette dernière activité sur Facebook. Dans cette enquête, beaucoup de personnes sont rapidement éliminées de la liste des suspects. Ils s’inquiètent, de plus en plus, pour toutes ses proches. Du coup, des organisations de soutien sont créées.
Récemment sur tous les réseaux sociaux, des activistes sont apparus partout et demande d’explication et des nouvelles sur cette affaire de Delphine Jubillar : “Depuis bientôt six mois, nous n’avons aucune nouvelle. Nous voulons que le procureur prenne la parole. Les enfants, familles, amis, collègues ont besoin de la vérité. Une maman ne peut disparaître tel un oiseau quitte son nid. Delphine est une maman, douce, aimante, à l’écoute, une infirmière dévoué à son travail et à la clinique d’Albi.”.

Mais pendant tout ce temps, c’est le silence.Maintenant, Dominique Alzeari répond à leurs appels : “ Je communiquerai sur cette affaire, ainsi que je procède systématiquement, pour éviter le moment venu la diffusion de fausses nouvelles”. Il prendra la parole au temps qu’il faut. Dominique Alzeari disait aussi qu’une “information judiciaire est en cours sous la direction de deux magistrats instructeurs qui conduisent les actes et diligentent des investigations multiples qui se poursuivent”. En tous cas, l’avocat a décidé d’avouer au moment idéal. La famille et les proches de la jeune infirmière doivent encore être attentifs et patients sur l’avancement de cette affaire.