L’émission de vente aux enchères de Sophie Davant attire les vendeurs et les acheteurs. On y trouve les meilleures ventes mais les pires aussi . Caroline Margeridon a vécu ces deux extrêmes.

En début de cette semaine, un vendeur venu de Cherbourg s’en rendait compte malgré lui . L’objectif en arrivant sur « Affaires conclue » est de se défaire de l’objet que l’on a emmené tout en retirant le meilleur prix. On vous donne plus de détails sur ce sujet.

Un objet inconnu à fonction multiple


L’équipe de Sophie Davant se débattait devant un objet emmené par Benoît lundi dernier. Le vendeur venu de Cherbourg leur a proposé un petit plat.  » Est-ce un radis ou un navet?  » se demandent-ils dans la salle d’estimation jusqu’à ce que le propriétaire leur annonce de quoi s’agit il. L’objet en question est un petit plat en forme de coupelle.

Elle peut servir à plusieurs fonctions dans la maison . On peut l’utiliser comme vide-poches, beurrier, contenant pour des biscuits apéritifs ou encore porte-savon. Selon les dires de Hassel Harold, l’objet a été réalisée au centre de production de céramique de Vallauris dans les Alpes-Maritimes- dans les années 60.

Le record de Caroline Margeridon battu


Depuis le 21 avril de ce mois, Carorline Margeridon détient le record de l’objet le plus mieux vendu et le plus moins cher dans l’émission de vente aux enchères de Sophie Davant. Elle a acheté en effet un buste de Napoléon en marbre de Carrare signé Antoine-Denis Chaudet à 21.000 euros. Elle a aussi payé 5 euros pour un pichet en émaux jugé l’objet le moins cher de l’émission à l’époque.

Le lundi 12 octobre dernier, Diane Châtelet l’a devancé en achetant un plat en forme de navet . La vente a commencé avec la somme de 50 centimes, puis l’objet fut adjugé à 4 euros. Lors de son devis, le commissaire-priseur Harold Hessel l’a estimé a 10 euros. Puis il a réduit ce montant de moitié en voyant la fêlure.